Facebook annonce l'arrivée d'une version web de Messenger qui permet d'accéder à ses conversations sur une plateforme autonome. L'an dernier, le réseau social avait retiré de son application mobile principale la messagerie instantanée pour en faire un logiciel à part.

Facebook continue de fragmenter au maximum les fonctionnalités de son réseau social. Après avoir retiré la messagerie instantanée de son application mobile principale, qui figure désormais dans un programme dédié baptisé Messenger, le site communautaire vient désormais de faire de même avec la version web, en lançant une plateforme accessible à cette adresse.

Une fois connecté au service, l'internaute retrouvera toutes les conversations ouvertes avec ses contacts. La version web de Messenger présente les mêmes fonctionnalités que celle figurant sur le réseau social (partage de fichiers, smileys, colonne des discussions). L'agencement général et le design sont aussi assez similaires, mais avec néanmoins quelques petites variations ici et là.

Selon Venture Beat, le lancement d'une version autonome de Messenger doit permettre aux usagers de ne pas se laisser distraire par le reste du réseau social (notifications, nouvelles actualités, phots récentes…).

Mais derrière cette explication un peu superficielle se cache vraisemblablement une véritable stratégie qui vise à contrer l'émergence de la concurrence en scindant un service en plusieurs outils très spécialisés. De cette façon, ces plateformes excellent dans leur domaine puisqu'elles ne développent qu'un seul et unique aspect du service.

C'est pour cette raison que Facebook a lancé ou acheté plusieurs applications au fil des ans, comme Slingshot, Instagram, Rooms, WhatsApp ou encore Groups. L'entreprise américaine se donne ainsi les moyens de barrer la route à ses futurs concurrents, en lançant des applications se concentrant sur une activité bien précise mais profitant de ses ressources et de sa notoriété.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés