Skype Translator parle désormais deux nouvelles langues, en plus de l'anglais et de l'espagnol. Le service est en effet en mesure de gérer l'italien et le mandarin. Quant au français, il faudra encore faire preuve de patience. Mais Microsoft y travaille.

Skype Translator devient polyglotte. Après l'anglais et l'espagnol, l'outil de traduction en temps réel gère désormais l'italien et le mandarin. C'est ce qu'annonce Microsoft dans un article publié ce jeudi sur le blog officiel du service. Et si la langue de Dante n'a pas été très difficile à intégrer, des difficultés importantes sont survenues avec l'ajout du mandarin.

"Comme vous pouvez l'imaginer, le mandarin est une langue très difficile à apprendre, même pour Skype Translator. Avec près de 10 000 sinogrammes et plusieurs tons, c'est l'une des langues les plus difficiles à maîtriser pour un anglophone, avec l'arabe, le japonais et le coréen", explique Microsoft (en réalité, le nombre de sinogrammes est incroyablement plus élevé, mais la liste officielle courante en retient 8105).

Le défi que représente la traduction en temps réel entre l'anglais et le mandarin a déjà fait l'objet de travaux. En 2012, Microsoft Research a fait la démonstration de son savoir-faire en la matière, en synthétisant même la voix de l'utilisateur. C'est sur cette base que Skype Translator s'appuie.

Outre l'anglais, l'espagnol, l'italien et le chinois, Skype Translator apprend le français. En effet, Microsoft a fait une petite démonstration de sa technologie lors du salon des TechDays en février. Malgré certaines faiblesses apparues lors du test, et quelques outils manquants (comme la lecture synthétique de la phrase traduite d'une langue à l'autre), le résultat général a convaincu l'auditoire.

D'autres langues seront supportées dans les prochains mois par Skype Translator.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés