Free Mobile est dans les clous de ses obligations. Après vérification de l'ARCEP, l'opérateur est en mesure de couvrir au moins 75 % des Français avec son propre réseau 3G, sans l'aide de l'itinérance fournie par Orange. La prochaine vérification est programmée pour 2018. Il faudra alors que Free couvre au moins 90 % de la population métropolitaine.

Free Mobile respecte bien ses obligations de couverture de la population vivant en France métropolitaine. C'est ce que vient d'annoncer l'autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) dans un communiqué publié ce vendredi. Au 12 janvier 2015, Free Mobile était en mesure d'atteindre au moins 75 % des Français avec son propre réseau 3G.

L'annonce de l'ARCEP est une demi-surprise.

En décembre, l'autorité administrative laissait entendre que la vérification du réseau de Free allait être une formalité. "Selon les informations disponibles à ce jour, Free devrait être à même de respecter mi-janvier son obligation d'une couverture de 75 % de la population, par ses propres fréquences", expliquait Jean-Ludovic Silicani, qui a depuis cédé sa place à Sébastien Soriano à la tête de l'ARCEP.

Un contrôle formel a néanmoins été initié en janvier, sur la base de la carte de couverture de Free Mobile datée du 12 janvier. Avec celle-ci, l'ARCEP a procédé  à des vérifications concernant sa fiabilité, en menant une campagne de mesures sur le terrain pendant plusieurs semaines.

Pour l'opérateur, la prochain grand rendez-vous aura lieu dans trois ans. En 2018, Free Mobile devra être capable de déployer un réseau mobile 3G couvrant 90 % de la population vivant en métropole. C'est indispensable, car l'accord d'itinérance nationale avec Orange prendra fin à cette date. Il faut donc dès à présent organiser le "sevrage" de Free, selon Sébastien Soriano.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés