Un site spécialisé dans le benchmark informatique a constaté l'existence d'une mesure technique de protection (DRM) qui verrouille l'accès à Battlefield Hardline pendant 24 heures si elle détecte un nombre trop important de changements sur la configuration matérielle de l'ordinateur, comme l'ajout d'un nouveau processeur.

Justifiées par les studios de jeux vidéo comme étant un moyen efficace pour lutter contre le piratage, les mesures techniques de protection (ou "DRM" en anglais) traînent une réputation exécrable chez les joueurs, du fait de la multitude de faits divers qui ont montré que ces outils gênent surtout celui qui achète le jeu légalement, au lieu de contrer l'internaute qui récupère pour une copie pirate.

Malgré les innombrables controverses que traînent les DRM, ces derniers sont toujours mis en œuvre par les entreprises, sous des formes variées (dispositif anti-gravure de disque pour éviter toute copie, DRM de connexion pour contrôler l'origine légale du titre, plafonnement du nombre d'activations…). Dans le même genre, il y a le DRM qui bloque l'exécution du jeu en cas de changement au niveau du matériel.

BLOCAGE DE 24 HEURES

C'est ce type de protection qui figure dans Battlefield Hardline, le nouveau jeu de tir édité par Electronics Arts. Le site Guru3D a constaté ce mercredi l'existence d'une sécurité qui se déclenche au bout de x modifications au niveau de la configuration matérielle. D'après Guru3D, le DRM s'active lorsque cinq changements sont détectés par licence. À ce moment-là, il n'est plus possible d'exécuter le jeu pendant 24 heures.

Le souci avec ce type de DRM, qui semble considérer chaque mise à jour matérielle comme étant une installation du jeu sur un autre PC, c'est qu'il affecte justement une population d'utilisateurs qui est susceptible de changer régulièrement de configuration. Beaucoup de joueurs souhaitent conserver une machine à niveau en changeant de temps à autre ses composants. Or, ces personnes constituent la clientèle d'EA.

Cette limite est également un problème pour les sites de benchmark, puisque ces derniers sont justement spécialisés dans le test de jeu sous diverses configuration. Cependant, le souci rencontré par ces sites, s'il est réel, n'est pas vraiment représentatif, même si l'agacement de Guru3D est palpable. En effet, qui modifie sa configuration aussi souvent qu'un site de benchmark ?

DES CONTOURS FLOUS

La liste des changements sur l'ordinateur pouvant être considérés comme une évolution du matériel est floue. Hormis les pièces dans la tour, l'achat d'un nouvel écran est-il comptabilisé par exemple ? Quoiqu'il en soit, la découverte de l'existence de ce DRM va-t-elle conduire Electronic Arts à revoir ses plans ?

Par le passé, le studio américain a en effet connu des désagréments importants avec les mesures techniques de protection : le jeu Spore avait été étrillé par le public (au point de déclencher un recours collectif), tandis que le DRM de connexion pour les Sims 4 avait aussi fait polémique. Le groupe avait aussi été la cible de vives critiques avec Mass Effect, l'obligeant à assouplir sa position.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés