Amazon va pouvoir tester ses drones aux USA, mais sous certaines conditions. L'administration de l'aviation civile a fixé un certain nombre de règles à respecter et demande un suivi mensuel des activités du spécialiste du e-commerce.

C'est toujours ça de pris. Après s'être heurté à l'intransigeance de l'administration de l'aviation civile (FAA), qui juge que les projets de livraison par drones sont incompatibles avec la réglementation, Amazon vient finalement d'obtenir un certificat de navigabilité expérimentale de l'autorité américaine qui lui permet de tester des drones sur le territoire des États-Unis, mais sous certaines conditions.

Selon le communiqué de la FAA, Amazon peut opérer des drones dans le cadre de son programme de recherche et développement, ainsi que pour l'entraînement des "pilotes". Et c'est tout. Le spécialiste du e-commerce n'a pas le droit de s'en servir pour livrer des colis (de toute façon, la société n'est pas encore prête pour proposer un tel service).

Plusieurs règles devront être respectées pendant ces vols expérimentaux : ne pas dépasser une altitude de 120 mètres (400 pieds) et effectuer les vols de jour dans des conditions de visibilité suffisantes. De plus, le drone devra toujours être dans le champ de vision de l'opérateur. Enfin, celui-ci doit détenir un brevet de pilote et un certificat médical valide.

Amazon devra par ailleurs communiquer tous les mois des données pertinentes à la FAA, incluant le nombre de vols effectués, les déviations éventuelles du drone par rapport aux instructions données par l'opérateur, les dysfonctionnements au niveau du matériel ou du logiciel ou encore les pertes de communications entre l'appareil et son pilote.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés