Google annonce la mise à jour de son service Street View pour la préfecture de Fukushima, afin de proposer des images plus récentes de la zone, ravagée il y a quatre ans par une triple catastrophe. Ces nouveaux clichés montrent une région toujours convalescente, mais en reconstruction.

C'était le 11 mars 2011. À la suite du séisme de magnitude 9 survenu au large du Japon, un puissant tsunami a ravagé les côtes du pays et entraîné l'accident nucléaire de Fukushima. Le bilan humain a été terrible : plus de 15 000 morts, des milliers de disparus et autant de blessés. Quant aux réfugiés qui ont dû quitter leur domicile, leur nombre atteindrait les 140 000.

Quatre ans après, le Japon panse toujours ses plaies.

De nombreuses victimes n'ont toujours pas été retrouvées et la reconstruction des zones sinistrées se poursuit toujours. Une zone d'exclusion demeure autour de la centrale de Fukushima, où l'opérateur Tepco s'efforce de décontaminer la zone avant le démantèlement de la centrale. Quant au nucléaire, il revient petit à petit dans les orientations énergétiques du pays, malgré l'hostilité d'une part importante de la population.

C'est dans ce contexte que Google a souhaité mettre à jour son service de cartographie, Street View, afin de proposer un panorama actualisé de la préfecture de Fukushima. "Pour commémorer cet évènement, nous publions de nouvelles images de Street View des zones touchées, capturées par nos partenaires ainsi que notre propre équipe de Google Maps", explique le groupe.

Sur les clichés proposés par la firme américaine, l'on peut voir une zone nettement moins désolée qu'avant. Les débris ont été déblayés et les principales infrastructures ont été remises en état. La reconstruction se poursuit aussi dans les villes limitrophes

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés