Tristan Nitot travaille désormais pour Cozy Cloud, une startup française qui propose de bâtir un "cloud personnel". Celle-ci annonce vouloir redonner aux internautes le contrôle de leurs données personnelles tout en échappant aux services centralisés.

Tristan Nitot a peut-être décidé de quitter son emploi chez Mozilla, mais l'ancien évangéliste des projets de la fondation (Firefox, Thunderbird…) n'a pas pour autant tourné le dos à ses principes. Après avoir passé plus de dix ans à défendre le logiciel libre, l'ex-président de Mozilla Europe rejoint Cozy Cloud, une startup française qui ambitionne de redonner aux internautes le contrôle de leurs données personnelles.

REDONNER LE CONTRÔLE

Sur son blog, Tristan Nitot annonce qu'il occupe désormais le poste de directeur produit (chief product officer). Mais pourquoi avoir choisi Cozy Cloud ? Parce que "la centralisation de nos données chez des géants de l’Internet à des fins de publicité ciblée est intenable à terme", explique-t-il. "On y laisse toute notre vie privée pour un service qui ne vaut pas grand chose".

D'où la nécessité, à ses yeux, de rejoindre une entreprise proposant un projet plus respectueux des internautes.

Et justement, Tristan Nitot considère que Cozy Cloud répond au concept de "SIRCUS" (Systèmes Informatiques Redonnant le Contrôle aux UtilisateurS), qui porte sur sept critères : logiciel libre, chiffrement, contrôle du serveur, modèle économique durable sans publicité ciblée, ergonomie soignée, respect des standards du web et un "plus produit" le différenciant des autres plateformes.

UN CLOUD PERSONNEL DE CONFIANCE

Dans son descriptif, Cozy Cloud propose de "construire un cloud personnel de confiance, décentralisé, en logiciel libre, qui permette à chacun de nous de reprendre le contrôle de nos données personnelles tout en bénéficiant des dernières innovations du cloud". En fait, il s'agit d'avoir le contrôle de son serveur, qui exécutera des logiciels libres pour synchroniser ses contacts, son agenda et ses fichiers.

Cozy Cloud offre aussi la possibilité de développer ses propres applications pour les faire fonctionner sur son serveur. La dimension communautaire est d'ailleurs prise en compte, puisqu'il est possible de les partager avec les autres utilisateurs. Une démo de Cozy Cloud peut être testée à cette adresse.

( photo : CC BY-NC-SA Tristan Nitot )

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés