Facebook prépare de nouveaux outils pour prévenir le suicide lorsque des signaux inquiétants apparaissent sur le réseau social. Un ami pourra par exemple signaler au site communautaire l'existence d'un message problématique. La personne alors en détresse sera contactée par Facebook.

Facebook va prendre de nouvelles mesures contre le suicide. Dans un article publié ce mercredi, le réseau social explique prendre très au sérieux la responsabilité morale de veiller au bien-être de ses membres, qui sont désormais plus d'un milliard. Le site prévoit ainsi de déployer de nouveaux outils conçus pour apporter une aide plus efficace aux personnes qui traversent une période difficile.

Les mesures proposées par Facebook ont été élaborées en collaboration avec des organismes spécialisés dans la prévention du suicide. Elles se composent de ressources diverses, incluant des conseils et la possibilité de joindre quelqu'un pour mettre des mots sur un malaise. Ce contact peut aussi bien être un proche qu'un bénévole travaillant pour une ligne d'écoute.

La politique de Facebook contre le suicide ne vise pas à remplacer le travail des secours si une tentative de suicide est sur le point d'avoir lieu ou s'est déjà produite. Si les services d'urgence sont ceux à appeler en priorité en cas de passage à l'acte (ou s'il est imminent), Facebook considère que ses outils sont pertinents en amont, lorsque les premiers signes d'un mal-être apparaissent.

Ce n'est pas la première fois que Facebook cherche à fournir des fonctionnalités pour que les proches d'une personne désespérée puissent faire quelque chose. Depuis 2011, le réseau social propose aux utilisateurs de le prévenir lorsqu'un message posté par un ami laisse craindre qu'il va mettre fin à ses jours. Lors d'une recherche avec le mot-clé "suicide", le centre d'aide est affiché avec les autres résultats.

Facebook précise que ses nouveaux réglages contre le suicide ne sont pas encore déployés sur l'ensemble des comptes. Ce sera le cas au cours des deux prochains mois, aux États-Unis dans un premier temps. Le réseau social ajoute qu'ils seront ensuite internationalisés pour qu'ils puissent servir dans d'autres pays où le site communautaire est présent.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés