Google annonce une modification de son règlement pour Blogger, sa plateforme d'hébergement de blogs. Pour les nouveaux blogs créés à partir du 23 mars, il sera interdit de publier des images et des vidéos à caractère sexuel explicite. Pour les anciens, l'accès sera restreint. Mais Google prévoit des exceptions, notamment pour les oeuvres d'art.

La pudibonderie s'étend chez Google. Alors qu'elle était jusqu'à présent assez tolérante à l'égard des contenus réservés aux adultes qui étaient publiés sur Blogger, l'entreprise américaine a fait soudainement volte-face cette semaine. À partir du 23 mars, il sera interdit de publier des images et des vidéos à caractère sexuel explicite, sauf dans le cas où le blog devient privé.

Ces nouvelles règles, qui peuvent être consultées en français sur cette page, prévoient deux cas de figure pour les blogs présentant des contenus pornographiques.

Si le blog a été ouvert avant le 23 mars, Google explique que son contenu ne pourra plus être consulté par les internautes. Les seules personnes qui pourront y avoir accès seront l'auteur du site ainsi que les individus avec lesquels le propriétaire l'a partagé. Google précise que les contenus déjà publiés ne seront pas supprimés, sauf dans les cas déjà prévus par son règlement (pédopornographie, par exemple).

Dans le cas d'un blog ouvert après le 23 mars, la politique de l'entreprise américaine sera autrement plus stricte. Si celui-ci ignore les nouvelles consignes, il pourra subir une sanction. Parmi les mesures les plus lourdes figurent la suppression du contenu / de l'article / du blog, la désactivation de l'accès de l'auteur à son compte Blogger ou, plus grave, de son compte Google.

Google précise toutefois que son règlement prévoit une exception, afin justement de ne pas verser dans politique de répression excessive qui toucherait par exemple les œuvres d'art. : "la nudité restera autorisée dans le contenu présentant un intérêt important pour le public, par exemple dans un contexte artistique, éducatif, documentaire ou scientifique". Mais dans les faits, la distinction sera parfois difficile à faire.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés