Le tireur de Copenhague, qui a abattu deux civils et blessé cinq policiers en fin de semaine dernière, avait transformé son profil Facebook en mémorial quelques jours avant l'attaque. Depuis, le réseau social a désactivé son compte.

Faudra-t-il désormais se méfier des profils sur Facebook qui ont été changés en mémorial, au nom de la lutte contre le terrorisme ? C'est une question qui va peut-être s'imposer au Danemark. Car en effet, à la suite des fusillades qui ont éclaté à Copenhague, il a découvert que l'auteur des tirs, Omar Abdel Hamid El-Hussein, avait transformé son profil Facebook en page de commémoration.

Le site Vocativ raconte que le jeune homme de 22 ans a envoyé une requête à Facebook quelques jours avant de commettre les attentats, en utilisant le formulaire qui est mis à disposition par le site communautaire. En principe, une demande de cette nature ne devrait être validée qu'à la condition de fournir une preuve de décès, afin justement d'éviter les abus. Néanmoins, cette étape n'est pas obligatoire.

Le profil d'Omar Abdel Hamid El-Hussein, qui était alors identifié avec son nom de guerre Abu Ramadan al-Muhajir, a ainsi été converti en mémorial, avec l'apparition d'une petite mention au-dessus de son nom ("Remembering", soit "En souvenir de"), tandis que le reste du compte est gelé (sauf si un légataire a été désigné préalablement). Le détail des changements se trouve ici.

Depuis, Facebook a passé un coup de balai. Vocativ indique que le profil d'Omar Abdel Hamid El-Hussein a été désactivé afin d'empêcher quiconque de le consulter (sauf, certainement, aux forces de l'ordre, pour retracer son parcours et mettre en lumière des liens avec d'éventuels complices).

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés