Facebook lance une plateforme d'échange d'informations sur les menaces informatiques. Baptisée ThreatExchange, elle vise à partager des bonnes pratiques face aux divers périls qui existent sur la toile. Quelques entreprises américaines comme Twitter et Yahoo sont partenaires.

En matière de sécurité informatique, il est beaucoup plus utile de jouer collectif que de rester tout seul dans son coin. Tel est le point de vue de Facebook. Ainsi, deux jours après la tenue de la journée de l'Internet sans crainte ("Safer Internet Day"), le réseau social a lancé une plateforme d'échange d'informations sur les menaces qui circulent en ligne, baptisée ThreatExchange.

Le principe de ce nouvel espace est simple : les entreprises travaillant sur Internet doivent pouvoir trouver et partager des informations permettant de contrarier les attaques informatiques dont elles sont la cible. En fonction de la sensibilité des informations, différents niveaux de confidentialité peuvent être appliqués sur les données partagées. Il est aussi possible de ne les transmettre qu'à certaines firmes bien précises.

Avec ThreatExchange, il s'agit de permettre à une société qui a une bonne pratique dans un domaine de la partager avec d'autres, afin que tout le monde puisse élever son niveau de protection.

"C'est la beauté du travail collectif sur la sécurité. Quand une entreprise devient plus forte, toutes les autres se renforcent aussi", explique le site communautaire, avant d'ajouter que  les entreprises ont "un intérêt commun à rendre internet plus sûr et à donner aux gens de meilleurs moyens d'être connectés et de partager".

Pour le lancement de ThreatExchange, Facebook a réussi à réunir plusieurs partenaires : Bitly, Dropbox, Pinterest, Tumblr, Twitter, et Yahoo. En revanche, des sociétés de premier plan manquent encore à l'appel, comme Amazon, Google, Microsoft et Apple. Cela étant, le réseau social a bon espoir que de nouveaux participants se manifestent dans les prochaines semaines.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés