Nintendo annonce le lancement d'un programme d'affiliation sur YouTube pour les joueurs qui publient des vidéos basées sur les jeux qu'il commercialise. Ce mécanisme permet un partage des revenus publicitaires, mais nécessite que l'affilié respecte un certain nombre de règles.

En 2013, Nintendo s'était mis à dos une partie de sa communauté en s'emparant des vidéos publiées sur YouTube qui étaient réalisées à partir de ses jeux. Pour l'éditeur japonais, cette appropriation était plus que normale : étant le titulaire des droits sur les images, il devait naturellement bénéficier des revenus publicitaires issus de leur exploitation, lorsqu'elles étaient publiées par les joueurs à des fins lucratives.

Consciente que les vidéos publiées par ses fans participent aussi à la promotion de ses jeux, même lorsque ces derniers sont diffusés intégralement ou presque, l'entreprise nipponne n'avait pas souhaité les bloquer pour contrefaçon. À la place, Nintendo avait choisi de signer un accord avec YouTube pour être le bénéficiaire exclusif des gains générés par ses contenus.

Néanmoins, le raisonnement de Nintendo oubliait un point essentiel : ce qui fait le succès d'une vidéo de ce genre ne repose pas uniquement sur le jeu. Il y a aussi tout le contenu additionnel apporté par le joueur : ses commentaires sur ce qu'il fait, la qualité de sa partie, l'animation qu'il donne pour rendre sa chaîne intéressante… autant de points qui ne proviennent de Nintendo, mais du fan.

PROGRAMME D'AFFILIATION

Alors forcément, la politique unilatérale de Nintendo est très mal passée. L'an dernier, l'entreprise a donc mis de l'eau dans son vin en annonçant la création prochaine d'un programme de partage de revenus entre lui et ceux qui publient des vidéos réalisées à partir de ses jeux. Ce mécanisme d'affiliation, dont les contours seront fixés à la discrétion de Nintendo, est aujourd'hui disponible en version bêta.

Baptisé Nintendo Creators Program, il nécessite de renseigner son profil YouTube (via le compte Google) et son adresse PayPal (pour obtenir sa part des gains). L'affilié peut inscrire toute sa chaîne ou les vidéos de son choix. Dans le premier cas, la part des revenus pour l'affilié sera de 70 %. Dans le second, elle sera de 60 %. Nintendo prévient toutefois que cette répartition peut changer à tout moment.

DES RÈGLES A SUIVRE

Ceux qui participeront au programme devront respecter un certain nombre de règles, signe que Nintendo veut garder la maîtrise sur ce que les affiliés peuvent partager ou non.

Ainsi, seuls les jeux de cette liste blanche sont éligibles au programme (il y en a quand même plusieurs dizaines, de la NES à la Wii U, en passant par les consoles portables, mais des titres de premier plan sont aussi absents). Il est interdit d'utiliser des jeux qui ne figurent pas dans cette liste ou qui appartiennent à des tiers. Les contenus proposés par l'affilié doivent être originaux : gare à l'utilisation d'une musique protégée par des droits en bande son, par exemple.

Enfin, les membres du programme devront indiquer d'une façon ou d'une autre (par un encart en début de vidéo ou via une voix off) un message indiquant l'existence d'une licence pour utiliser le contenu de la vidéo et que Nintendo ne prend pas la responsabilité de ce qui dira l'usager. Le message doit être correctement présenté, compréhensible et visible (ou audible).

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés