Ubisoft fait le ménage. Le studio français a décidé de retirer de la ludothèque des joueurs sur Uplay tous les jeux vidéo dont les clés de licence ont été mal acquises.

Ubisoft ne fait pas dans la dentelle. Cette semaine, le studio français a décidé de s'attaquer au commerce des clés de licence, en révoquant toutes celles dont l'acquisition ne s'est pas déroulée dans les règles de l'art. Pour les joueurs dans ce cas de figure, la conséquence est immédiate : les jeux qui ont été activés avec ces clés ont été retirés sans délai de leur ludothèque sur Uplay.

À un client qui s'est dit frustré de ne plus pouvoir jouer à Far Cry 4 suite à la révocation de sa clé, Ubisoft explique que cette politique vise les "clés qui ont été frauduleusement obtenues et revendues". C'est donc vers le vendeur tiers que l'intéressé doit se tourner s'il veut avoir des informations. Tous les joueurs qui ont d'ailleurs pris contact avec Ubisoft à ce sujet sont d'ailleurs invités à faire cette démarche.

Au regard des indications données par l'entreprise, ce ne sont donc pas les clés de licence générées par un générateur de clés (keygen) qui sont spécifiquement visées dans cette affaire (bien que celles-ci soient aussi dans le collimateur du groupe, dans le cadre de sa politique contre le piratage) mais bien les clés qui font l'objet d'un commerce.

En effet, il existe des sites spécialisés qui cherchent à profiter des taux de change entre deux monnaies (en général dollar, euro, livre sterling) et des différents niveaux de TVA d'un pays à l'autre pour dégager un gain sur la vente des clés de licence. Ces dernières ne sont pas forcément illicites, mais elles sont au cœur d'une activité qui s'attaque directement à la politique commerciale du studio.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés