Publié par Guillaume Champeau, le Mercredi 16 Août 2006

L'interopérabilité dans une pizzeria de Vendée

L'industrie du disque devrait peut-être manger davantage de pizzas. Ca lui rappellerait peut-être quelques douloureux souvenirs et notamment celui de l'échec de Pathé lorsqu'il s'est accroché à son modèle économique 100 % propriétaire...

Avant nos congés qui commenceront à la fin de cette semaine et s'étendront jusqu'à la fin du mois, la rédaction s'offrait ce week-end un petit séjour en Vendée quand vint l'envie de tester la gastronomie locale : une pizza. C'est donc d'un pas décidé que nous entrons chez un pizzaiolo visiblement amateurs de vieux disques.

L'homme expose dans sa pizzeria certaines pièces préciseuses de sa collection. C'est alors que nous apercevons en hauteur un disque vinyle du début du siècle dernier qui a probablement inspiré la politique de Steve Jobs pour son couple iPod/iTunes. "N'écoutez les disques Pathé que sur les Appareils Pathé", prévient ainsi la pochette en grosses lettres. A gauche et à droite du cercle central figurent deux avertissements encadrés sur les brevets Pathé et l'interdiction d'utiliser le disque sur un autre appareil que celui de la firme. La pochette était tellement consacrée à protéger le modèle économique de Pathé qu'il nous a été impossible de déchiffrer sur le disque le nom de la chanson et de l'artiste.



Pour la petite histoire il s'agit certainement de l'un de ces disques Pathé de 90 tours/minute créés en 1906, qui malgré un premier succès en France ont totalement échoué face au 78 tours... Contrairement aux disques Pathé, ce dernier était lisible sur des tourne-disques de différentes marques. Face à cet échec Pathé a d'abord tenté vers 1910 de licencier sa technologie auprès d'autres fabricants de phonographes, avant de se résoudre en 1920 à produire lui-même des 78 tours. Ce fut cette fois un succès commercial, mais la stratégie propriétaire du groupe a échoué.

En 1928, Pathé a vendu ses activités musicales à Columbia. Pathé et Pathé-Marconi font désormais partie du porte-feuilles de EMI... qui avec l'embauche de Barney Wragg à la tête du numérique, pourrait être tentée d'imposer une politique propriétaire.

L'histoire n'est qu'un éternel recommencement.
Publié par Guillaume Champeau, le 16 Août 2006 à 11h09
 
7
Commentaires à propos de «L'interopérabilité dans une pizzeria de Vendée»
Inscrit le 10/12/2002
4408 messages publiés
L'histoire est un éternel recommencement


Peut-être; mais il est des baffes dont on ne se remet pas...
Inscrit le 13/01/2004
448 messages publiés
L'histoire est un éternel recommencement


En effet : l'industrie a toujours cherché à engranger un max d'argent (normal), et a toujours cru que les solutions propriétaires étaient la meilleur solution (moins normal déjà !).
Les techniques propriétaires semblent toujours être la meilleur solution et la plus simple sur le court terme, mais ca fini toujours par péter.

Y a qu'à voir Sony qui persiste toujours dans cette optique dans toutes ses technologies (les exemples me viennent pas, là, comme ca, mais je suis sur que y en a plein).
Très bonne anecdote

Comme quoi, l'intéropérabilité est la solution ultime...
Inscrit le 21/01/2005
368 messages publiés
J'aime bien l'anecdote, vous êtes allés la chercher loin cella là aussi
Inscrit le 20/01/2003
735 messages publiés
Et à part ça , elle était bonne cette pizza ?
Inscrit le 07/03/2006
2114 messages publiés
j'ai toujours beaucoup de mal à comprendre qu'une société décide de limiter de force ses propres clients qu'à ses produits tout en se fermant complètement l'énorme marché des clients de ses concurents.. c'est suicidaire !

mais tout cela n'est que de la petite gestion à court terme... et se retourne toujours contre les esprits obtus.
Inscrit le 20/11/2004
2122 messages publiés
Parlant de pizzas, vous aviez suivi la blague Cold Pizza ? Hilarant
http://standblog.org...contre-la-copie
Répondre

Tous les champs doivent être remplis.

OU

Tous les champs doivent être remplis.

FORUMS DE NUMERAMA
Poser une question / Créer un sujet
vous pouvez aussi répondre ;-)
Numerama sur les réseaux sociaux
Août 2006
 
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
31 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10