Dans son dernier observatoire, l'agence nationale des fréquences indique qu'Orange et Bouygues Telecom ont presque activé l'ensemble de leurs supports 4G. SFR et Free Mobile ont en revanche encore du chemin à faire.

L'agence nationale des fréquences a publié dans la journée de jeudi son nouvel observatoire du déploiement des réseaux 2G, 3G et 4G en France. À cette occasion, l'établissement signale dans un communiqué que les deux principaux opérateurs engagés dans l'installation du très haut débit mobile, Orange et Bouygues Telecom, "ont mis en service l’essentiel de leurs sites 4G autorisés".

Au 1er janvier 2015, l'opérateur historique compte 6922 supports 4G en service sur un total autorisé de 7632. Son rival le plus proche, en a 6453 en activité sur un maximum autorisé de 7262. Exprimées en pourcentage, ces données indiquent qu'Orange a mis en service 91 % de ses installations 4G contre 89 % pour Bouygues. Les sites restants devraient être mis en marche au cours de l'année.

Concernant les deux autres principaux opérateurs, la situation est la suivante : SFR dispose de 2840 supports 4G en fonctionnement sur un total autorisé de 4044. De son côté, Free Mobile a fait la moitié du chemin : 2099 plateformes 4G sont actives sur un total autorisé de 4150. En pourcentage, SFR a activé 70 % de son futur réseau très haut débit mobile et Free Mobile 51 %.

Loin de critiquer les derniers du classement, l'agence nationale des fréquences estime simplement que "Numericable-SFR et Free Mobile disposent en revanche d’un potentiel de mises en service de sites plus important" et rappelle au passage qu'un support désigne une infrastructure pouvant supporter plusieurs antennes.

Dans son observatoire, l'agence relève enfin que le très haut mobile commence à pointer le bout de son nez dans la France d'outre-mer. En Nouvelle-Calédonie, l'opérateur OPT Nouvelle Calédonie a mis en service 31 supports 4G dans la bande 1 800 MHz, sur un total de 75.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés