Intel souhaite augmenter le nombre de femmes dans ses rangs et faire une place plus importante aux salariés issus des minorités. Le fondeur américain prévoit en outre de dépenser 300 millions de dollars sur trois ans pour soutenir la diversité dans le secteur high tech.

Intel a un problème. Comme de nombreuses autres sociétés aux États-Unis, l'entreprise américaine souffre d'un manque de diversité dans ses rangs, aussi bien dans la répartition hommes / femmes que dans la présence de minorités ethniques. Et plus l'on monte dans la hiérarchie, plus le phénomène s'aggrave, avec une surreprésentation des hommes blancs.

Selon des statistiques récentes établies par le fondeur, 76 % de ses employés sont des hommes. Et parmi eux, 4 % sont Noirs et 8 % Hispaniques. Une situation que le groupe souhaite faire évoluer d'ici la fin de la décennie, selon le New York Times, qui précise qu'un budget de 300 millions de dollars sera dépensé au cours des trois prochaines années en vue d'augmenter la place faite aux femmes et aux minorités.

L'objectif pour 2020 ? Augmenter la représentation de la gent féminine et des personnes de couleur. Si le plan d'Intel fonctionne, celui-ci pense que leur part augmentera de 14 % en cinq ans. Ce n'est certes pas une hausse très spectaculaire, mais c'est un pas dans la bonne direction. Il faudra toutefois encore de nombreuses années pour arriver à un relatif équilibre entre les diverses forces en présence.

LES FEMMES ET LES MINORITÉS DANS LES GROUPES HIGH TECH

Le problème rencontré par Intel est particulièrement criant au sein des grandes entreprises du net que sont Amazon, Apple, Facebook, Google, Microsoft, Twitter et Yahoo. Tous emploient environ 70 % d'hommes, avec quelques relatives exceptions comme Amazon et Yahoo puisque ces derniers comptent un peu plus de femmes dans leurs rangs. La situation reste toutefois très médiocre.

La répartition hommes / femmes s'aggrave au niveau des cadres, où le rapport de force penche encore plus en direction de la gent masculine (entre 72 et 83 %). Idem pour les postes techniques, qui sont occupés entre 80 et 90 % d'hommes. Et ce ne sont pas les rares particularités de telle ou telle société (par exemple Yahoo, qui est dirigé par une femme) qui seront suffisants pour nuancer ce constat implacable.

Or, si la population noire dotée des compétences techniques appropriées était pleinement représentée chez Intel aujourd'hui, le nombre de travailleurs noirs au sein de l'entreprise augmenterait de 48 %, selon les estimations du groupe.

Quant à la faible représentativité des femmes, la question se pose de savoir s'il y a suffisamment de main-d'oeuvre disponible.

L'on peut raisonnablement en douter, au regard des campagnes qui ont été lancées par Google (inciter les jeunes filles à se lancer dans la programmation) et la Commission européenne (qui veut valoriser les femmes ayant un parcours dans les TIC). C'est le signe que les femmes ne se tournent que trop peu vers les filières à dominante informatique / technologique.

( photo : CC BY-NC-ND Bush Center )

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés