La RIAA avait généreusement accordé 60 jours de deuil aux enfants de Larry Scantlebury, ancien pilote d’hélicoptère de la guerre du Vietnam, poursuivi par le lobby de l’industrie musicale parce que son beau-fils avait téléchargé sur Kazaa avec son accès à internet. Finalement après que l’acharnement de la RIAA contre les héritiers d’un mort ait fait le tour du monde en 24 heures, « nos coeurs vont en direction de la famille Scantleberry pour leur perte« , déclare la RIAA. « Par soucis de grande sensibilité, nous avons choisi de laisser tomber ce cas particulier« , ajoute l’organisation qui tente maladroitement de ménager son image publique.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés