Les secouristes qui veillent sur les zones de baignade pourront peut-être bientôt compter sur des drones pour venir en aide à des nageurs en difficulté. En effet, un prototype de drone secouriste a été mis au point. Celui-ci est capable d'apporter une bouée de sauvetage en très peu de temps

Autrefois réservés à quelques initiés, les drones de loisir connaissent depuis quelques mois un très fort engouement auprès du grand public. Concomitamment, des nouveaux usages apparaissent. Plusieurs entreprises comme La Poste, Amazon, Domino's Pizza ou DHL expérimentent par exemple la livraison par drone, tandis que d'autres s'orientent vers la prise de vue.

Certaines idées pourraient même s'avérer salutaires. Cet automne, un étudiant a conçu un prototype de drone ambulancier équipé d'un défibrillateur placé dans une soute. L'appareil pourrait être dépêché en urgence pour venir en aide aux personnes victimes d'un arrêt cardiaque, augmentant ainsi leurs chances de survie, en attendant l'arrivée des secours pour une prise en charge plus complète.

Dans le même genre d'idée, Techcrunch signale le projet Ryptide. Il s'agit ici d'assister les sauveteurs en charge de la surveillance des zones de baignade. Les drones fonctionnent en fait comme des drones de livraison. Ces derniers sont dépêchés en vitesse près d'une personne en difficulté pour lui apporter une bouée de sauvetage en attendant que les secouristes arrivent en bateau.

Une vidéo est disponible :

Selon le descriptif qui accompagne la vidéo, le drone – qui est encore à l'état de prototype – peut atteindre un nageur en moins de 30 secondes.

Évidemment, cette durée dépend de la distance au rivage. Si le nageur est vraiment éloigné des côtes, il faudra un peu plus de temps pour que l'appareil puisse l'atteindre. Ce dernier est par ailleurs équipé d'une GoPro, sans doute pour permettre à l'opérateur de manœuvrer l'appareil au plus près du nageur. Jusqu'à quatre bouées de sauvetage dépliables peuvent être embarquées.

Dans la vidéo de présentation, on voit que le drone évolue dans des conditions météorologiques très favorables. Il fait beau, le vent ne paraît pas souffler bien fort et la mer n'est pas très agitée. Si ce dispositif pourra s'avérer utile dans certains cas, on peut néanmoins penser qu'il ne sera plus pertinent si la météo est très dégradée au large, rendant tout pilotage de drone impossible.

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos