François Hollande a fait savoir qu'il souhaitait nommer Sébastien Soriano à la présidence de l'Arcep. Conseiller spécial de Fleur Pellerin depuis 2012, cet ingénieur des télécoms est un très bon connaisseur des dossiers techniques et des arcanes politiques.

Le communiqué est tombé en fin de matinée. Alors que Jean-Ludovic Silicani a quitté ses fonctions, l'Elysée a fait savoir mardi que François Hollande "envisage de nommer M. Sébastien SORIANO en qualité de Président de l'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes", ce qui sauf événement extraordinaire devrait être confirmé officiellement.

Selon la loi, le président de l'Arcep est nommé par le président de la République sur proposition du Premier ministre. Depuis 2007, la nomination ne peut être effective qu'après avis des commissions parlementaires compétentes (Commission des affaires économiques, de l’environnement et du territoire pour l'Assemblée nationale et Commission des affaires économiques pour le Sénat). "Le Président de la République ne peut procéder à une nomination lorsque l'addition des votes négatifs dans chaque commission représente au moins trois cinquièmes des suffrages exprimés au sein des deux commissions", précise l'article 13 de la Constitution française.

Conseiller spécial de Fleur Pellerin au secrétariat d'état à l'économie numérique puis au ministère de la culture, Sébastien Soriano est un ancien élève de l’École Polytechnique et de Télécom ParisTech, ingénieur en chef du Corps des Mines. C'est donc un très bon connaisseur des dossiers liés aux télécoms, dont le parcours institutionnel laisse peu de doutes sur la légitimité à occuper cette haute fonction, à 39 ans. "Après un premier poste de Rapporteur permanent au Conseil de la concurrence (2001-2004), il rejoint l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) en 2004, d’abord en tant que chef de l’unité Marchés mobiles, puis à partir de 2007 comme directeur de la Régulation des marchés haut et très haut débit et des Relations avec les collectivités territoriales. En 2009, il est nommé Rapporteur général adjoint à l’Autorité de la concurrence", rappelle sa biographie officielle.

En tant que très probable futur président de l'Arcep, Sébatien Soriano aura plusieurs sujets chauds à traiter, dont celui du nouveau dividende numérique avec la mise aux enchères de la bande des 700 Mhz, de la mise en oeuvre du plan France THD, et la future loi numérique prévue pour 2015, qui pourrait aborder les questions de neutralité des réseaux et des flux financiers entre éditeurs et opérateurs télécoms.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés