Singapour souhaite tester sur la voie publique la circulation des véhicules autonomes dès 2015. Pour la cité-État, les automobiles sans pilote sont une piste très intéressante pour réduire le trafic routier, en encourageant le covoiturage.

Depuis plusieurs mois, les constructeurs multiplient les démonstrations de voitures capables de se rendre à une destination sans l'aide du conducteur. Aiguillonnés par Google, qui a été l'un des premiers à communiquer massivement sur le sujet, les industriels sont désormais tous sur la ligne de départ. Et la plupart d'entre eux prévoient de commercialiser leurs premiers modèles vers 2020.

Ces véhicules autonomes sont susceptibles de transformer en profondeur l'aménagement urbain. En effet, à mesure que ces automobiles deviendront de plus en plus fiables et seront toujours plus interconnectées entre elles, la signalisation routière (panneaux, feux, marquages au sol…) apparaîtra de moins en moins pertinente, puisque ces voitures utiliseront d'autres repères pour se déplacer.

Les automobiles sans conducteur pourraient aussi bouleverser la manière de penser les transports en commun. À Singapour, dont la densité de population est l'une des plus élevées au monde, c'est une piste qui est actuellement envisagée, rapporte MIT Technology Review. La cité-État prévoit d'autoriser la circulation sur la voie publique de plusieurs modèles en 2015, afin de les tester en conditions réelles.

En ligne de mire, Singapour espère que les voitures autonomes permettront de réduire le trafic routier en favorisant le covoiturage. La petite île, du fait de l’exiguïté de son territoire et du nombre de ses habitants, est confrontée à des conditions de circulation particulières. Les autorités ont d'ailleurs pris des mesures très fortes pour dissuader les Singapouriens de posséder une auto.

Ainsi, les habitants pourraient partager un même véhicule sans conducteur le temps d'un trajet. Celui-ci pourrait alors s'adapter en temps réel aux destinations de ses passagers, à mesure que ces derniers entrent et sortent du véhicule. Mais avant d'en arriver là, il faudra d'abord que l'industrie automobile dépasse de nombreux obstacles techniques, pour assurer une sécurité et une fiabilité maximales.

( photo : CC BY-SA Someformofhuman )

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés