Vous êtes stressé ? Alors vous devriez peut-être songer à décrocher de votre boîte aux lettres électronique. C'est en tout cas ce que suggère une étude canadienne, qui a trouvé un lien entre la fréquence de consultation de ses mails et le niveau de stress.

Y a-t-il un lien entre la fréquence de consultation de son courrier électronique et son niveau de stress ? Oui, répond une étude canadienne menée par l'université de la Colombie-Britannique. D'après ses conclusions, relayées par Mashable, il est possible d'améliorer son bien-être en diminuant significativement le nombre de vérifications quotidiennes de sa boîte de réception.

Dans le cadre de cette recherche, les universitaires ont évalué 124 adultes pendant deux semaines. Ces derniers devaient, au cours des sept premiers jours, ne pas vérifier leur boîte aux lettres plus de trois fois par jour. Puis, dans un second temps, cette limite a été levée. Au cours de la seconde semaine, ils pouvaient consulter leurs mails sans limite. Ils y étaient même encouragés.

Au cours de ce test, les 124 participants ont rempli chaque jour un questionnaire destiné à évaluer leur niveau de stress. Résultat des courses ? Les sujets étaient moins stressés pendant la semaine où ils ont pris de la distance avec leur boîte de réception. Mais les internautes seraient-ils prêts à limiter la consultation du mail pour être plus détendus ? Cela reste à voir.

En moyenne, une personne consulte son courrier électronique quinze fois par jour. Il faudrait donc diviser par cinq ses habitudes. Est-ce réaliste, à l'heure de l'hyper-connexion ? Entre les notifications qui surgissent pour signaler l'arrivée d'un nouveau mail et les terminaux (smartphones, tablettes…) qui permettent d'accéder au net en permanence, il parait difficile dy échapper.

D'ailleurs, ce phénomène est considéré comme un syndrome par des spécialistes du corps médical. Baptisé "FOMO" (Fear Of Missing Out – peur de manquer quelque chose), il ne concerne pas seulement les mails, mais plus généralement les réseaux sociaux, les SMS et tout autre forme de contact électronique avec autrui. Par crainte de rater quelque chose d'intéressant, on multiplie les vérifications.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés