Yahoo fait désormais la promotion de Firefox aux États-Unis, maintenant qu'il est devenu le moteur de recherche par défaut du navigateur de la fondation Mozilla.

Il fallait s'y attendre. Maintenant que Yahoo est devenu le moteur de recherche par défaut sur Firefox pour les États-Unis, celui-ci a désormais tout intérêt à encourager ses usagers à adopter sans tarder le navigateur de la fondation Mozilla. D'ailleurs, comme le remarque Techcrunch, les premières incitations sont d'ores et déjà apparues sur plusieurs services gérés par le portail web.

La publicité pour Firefox apparait quand l'utilisation d'autres navigateurs est détectée. Il y a bien les principaux concurrents, comme Chrome, Internet Explorer et Opera, mais aussi des challengers de moindre envergure, comme Yandex. Théoriquement, ces messages sont susceptibles de toucher la majorité des internautes, si l'on se base sur la répartition du marché des navigateurs outre-Atlantique.

Le coup de pouce promotionnel de Yahoo aura-t-il une incidence sur le niveau d'adoption de Firefox aux États-Unis ? Il est encore trop tôt pour le dire, mais il est certain que la fondation Mozilla et le portail web y ont tout intérêt, à la fois pour consolider leurs positions respectives mais aussi pour favoriser un renouvellement de leur accord une fois que ce partenariat, d'une durée de cinq, s'achèvera.

Outre son portail web, Yahoo dispose de quelques services extrêmement populaires sur la toile, à l'image de Flickr (service d'hébergement de photos) et de Tumblr (plate-forme de microblogging). L'on peut donc s'attendre à voir une relative évolution des rapports de force entre Firefox et les autres grands navigateurs dans les prochains mois.

Selon nos constatations, la promotion de Firefox ne concerne que les internautes américains. Ce qui n'est guère une surprise : dans d'autres régions du monde, la fondation Mozilla a passé d'autres accords qui n'impliquent pas Yahoo (Google en Europe, Yandex en Russie, Baidu en Chine). Le portail web n'a dès lors aucune raison d'encourager son adoption hors des USA.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés