En Australie, une pétition a obtenu le retrait de GTA V de deux enseignes. Les signataires, qui sont plus de 45 000, ont mis en avant la violence du jeu vidéo envers les femmes pour justifier leur demande.

Grand Theft Auto V est dans la tourmente en Australie. Le célèbre jeu vidéo développé par Rockstar est en effet la cible d'une pétition sur Change.org. Dans celle-ci, les signataires – plus de 45 000 à l'heure où nous écrivons ces lignes – réclament le retrait pur et simple du titre des points de vente. La raison ? GTA V encouragerait la violence contre les femmes.

"Ce jeu offre aux joueurs, après divers actes sexuels, plusieurs options pour tuer leur partenaire virtuelle en les battant, en les tuant avec une machette, une batte de base-ball ou un pistolet afin qu'ils puissent récupérer leur argent", dénonce la pétition, qui s'en prend à la la chaîne de supermarchés Target, qui a récemment débuté une promotion autour du jeu à l'approche des fêtes de fin d'année.

Finalement, la pétition, qui a été lancée par des femmes qui disent avoir été les victimes de l'industrie du sexe, a atteint son but. Cette semaine, Target a décidé de cesser la commercialisation de GTA V. L'enseigne a depuis été rejointe par Kmart, qui a également retiré le jeu de ses rayons, raconte le Guardian.

La mobilisation paraît à première vue un peu tardive, car Grand Theft Auto V est sorti fin 2013 sur PlayStation 3 et Xbox 360. Mais c'est oublier que le titre est arrivé sur les consoles de nouvelle génération (la Xbox One et la PlayStation 4) et qu'il doit aussi démarrer sa carrière sur PC début 2015. En tout cas, cette pétition illustre une spécificité de l'Australie à l'égard de certains contenus.

Contrairement à d'autres nations occidentales, l'Australie n'a pas le même rapport vis-à-vis des œuvres dont le contenu n'est pas adapté pour toute la famille. Par exemple, son système d'évaluation des jeux vidéo a longtemps été privé d'une classification permettant de regrouper les titres qui sont interdits aux moins de 18 ans. Avant, le seuil le plus élevé était celui des jeux interdits aux moins de 15 ans.

Dès lors, les studios ont dû éditer des versions spéciales pour accéder au marché australien. Car les jeux pour adultes étaient susceptibles d'être bannis s'ils étaient trop choquants, violents ou sexuels. Mais une réforme de l'Australian Classification Board a eu lieu en 2012, ce qui a permis de commercialiser le premier vrai jeu interdit aux moins de 18 ans début 2013.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés