SFR annonce couvrir 50 % de la population française vivant en métropole et prévoit d'atteindre un taux de 70 % fin 2015. L'opérateur au carré rouge explique qu'une accélération du déploiement de son réseau en très haut débit mobile est à prévoir, grâce à son rapprochement avec Numericable. Mais l'opérateur restera vraisemblablement derrière Orange et Bouygues.

SFR va devoir mettre les bouchées doubles s'il souhaite rattraper son retard sur Orange et Bouygues Telecom. L'opérateur au carré rouge n'est en effet pas au même niveau que ses deux concurrents dans le déploiement de la 4G. Son dernier communiqué annonce un taux de couverture de 50 % de la population française vivant en métropole, là où ses deux rivaux dépassent la barre des 70 %.

Si SFR se félicite d'avoir été le "premier opérateur à avoir lancé la 4G en France il y a 2 ans pour les entreprises et le grand public", le groupe est aujourd'hui à la traîne dans la course au très haut débit mobile. Outre les indicateurs de couverture nationale, ceux de l'agence nationale des fréquences montrent que le nombre de supports 4G en service chez SFR est deux fois moins important.

Au 1er décembre, L'ANFR a recensé (.pdf) 6813 supports 4G en service chez Orange et 6392 pour Bouygues Telecom. SFR, de son coté, est à 2668. Seul Free Mobile en a moins (1923), mais ce dernier est arrivé sur le marché de la téléphonie mobile bien après les trois autres.

Conscient de son retard, SFR annonce donc un renforcement de sa couverture et une accélération de ses investissements en vue d'atteindre 70 % de la population avec son réseau 4G d'ici fin 2015.

"Cette accélération du déploiement de la couverture nationale 4G est rendue possible notamment grâce au rapprochement avec Numericable. En effet, le réseau capillaire en fibre optique de Numericable va permettre le raccordement d’un plus grand nombre de sites radio du réseau mobile de SFR, ce qui améliorera encore les performances en termes de débit 4G et 4G+ pour les clients SFR", explique l'opérateur.

Si c'est une bonne nouvelle pour les clients du groupe, cela ne sera pas suffisant pour revenir au niveau d'Orange et Bouygues, qui ont chacun un taux de couverture supérieur à 70 % (depuis début octobre pour l'un et juillet pour l'autre). Or dans un an, quand SFR annoncera avoir atteint ses objectifs, à combien seront ses rivaux, lorsqu'ils auront passés l'année à déployer de nouveaux supports 4G ?

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés