La bataille des moteurs de recherche ne se déroule pas seulement sur Firefox. Elle a aussi lieu sur Safari, le navigateur d'Apple. Si Google est actuellement la solution de recherche par défaut, l'expiration prochaine du contrat liant la firme de Mountain View à celle de Cupertino aiguise les appétits de Yahoo et Microsoft.

Firefox n'est pas le seul navigateur à être courtisé par les moteurs de recherche, qui veulent tous être la porte d'entrée par défaut du web. Safari – qui est développé par Apple – est aussi très sollicité par les géants de la recherche en ligne. Car en effet, la place qu'occupe actuellement Google au sein de Safari (il est le moteur de recherche par défaut) se libérera l'année prochaine.

L'accord qui permet à la firme de Mountain View d'être au centre des recherches effectuées par les usagers de Safari est en train d'arriver à échéance, note The Information. Bien sûr, Google pourra à nouveau négocier avec Apple pour prolonger ce partenariat. Mais la société américaine n'est pas la seule à s'intéresser à Safari : au moins deux autres challengers de poids, Microsoft et Yahoo, sont en lice.

Il faut dire que la place prise par Safari dans la compétition des navigateurs a beaucoup augmenté en quelques années, grâce au succès des terminaux d'Apple. Ces derniers étant livrés par défaut avec Safari comme navigateur, celui-ci est devenu mécaniquement un acteur de poids. En France, il est même en passe de devenir le troisième du marché, selon les mesures d'AT Internet.

Dans la compétition entre Google, Microsoft et Yahoo, c'est ce dernier qui connaît aujourd'hui la meilleure dynamique. Non seulement le portail web dirigé par Marissa Mayer a engagé des négociations avec Safari (celles-ci ont démarré au minimum ce printemps) pour essayer d'imposer son moteur de recherche, mais en plus il a marqué des points dans un autre dossier, celui de Firefox.

Mais Yahoo a-t-il les moyens de suivre les enchères de Google ? La presse américaine rapporte qu'en 2010, Google versait 100 millions de dollars par an pour être le moteur de recherche par défaut de Safari. Et ces dernières années, le montant aurait considérablement augmenté puisqu'il est désormais question d'un versement d'un milliard de dollars.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés