Windows 10 sera en mesure de lire nativement le FLAC, qui est un codec très apprécié par les mélomanes. Contrairement au MP3 qui sacrifie une partie du signal lors de la compression, partie qui est normalement inaudible pour l'auditeur, le FLAC conserve la totalité de l'information sonore.

Microsoft continue d'améliorer Windows 10 par petites touches, en attendant sa sortie commerciale qui est prévue pour l'année prochaine. Deux semaines après la diffusion de la troisième version technique ("Technical Preview") du système d'exploitation, l'entreprise américaine annonce, par la voix de l'un de ses ingénieurs, le support à venir du codec FLAC (Free Lossless Audio Codec).

Très apprécié des audiophiles, le FLAC se distingue des autres codecs par son algorithme de compression qui n'élimine aucune information sonore lors de la conversion d'un CD en fichier numérique. À la différence du célèbre MP3 qui élimine les parties du fichier qui ne sont a priori pas perceptibles par l'oreille humaine, le FLAC conserve la totalité du signal.

Malgré ses atouts (format ouvert, licence libre, aucune perte de données…), le FLAC n'a pas connu la même démocratisation que le MP3. Il faut dire que le poids d'un morceau de musique en FLAC est bien plus important que sa version en MP3. Or, lorsque le haut débit n'était pas encore généralisé dans les foyers, la taille des fichiers était un critère essentiel au moment du téléchargement. Aujourd'hui, il ne l'est plus.

En plus de sa capacité à lire nativement le codec FLAC, Windows 10 supportera aussi le conteneur MKV (Matroska). La dernière version de l'O.S. a permis d'étendre l'intégration de ce format de fichier multimédia, multiplate-forme et ouvert, en autorisant sa lecture dans Windows Media Player, en validant le support du DNLA pour le MKV et en affichant correctement les miniatures des fichiers MKV.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés