Les auteurs du piratage de Domino's Pizza ont finalement décidé de publier la base de données de la chaîne de restauration rapide, suite à son refus de répondre favorablement à leur chantage. Ces derniers voulaient que l'entreprise verse une rançon. L'entreprise a refusé.

L'affaire du piratage de la base de données de Domino's Pizza rebondit. Cinq mois après les faits, les auteurs de l'intrusion ont finalement décidé de publier son contenu pour punir la chaîne de restauration rapide. Celle-ci avait en effet refusé de céder au chantage du collectif de pirates Rex Mundi, qui menaçait de publier la totalité des données personnelles en sa possession si aucune rançon n'était versée.

Ainsi, le fichier contenant la liste des clients de l'entreprise est apparue une première fois au début du mois avant d'être retirée de la plateforme sur laquelle elle avait été diffusée, indique Le Monde. Mais ce n'est que partie remise : les membres de Rex Mundi ont assuré au journal que les informations privées des clients de Domino's Pizza seront de nouveau envoyées sur la toile, sans doute sur un autre hébergeur.

L'affaire, qui connaît aujourd'hui un développement judiciaire, est grave. Plus de 650 000 clients sont concernés et les données personnelles qui ont été dérobées peuvent être utilisées dans le cadre d'une campagne de hameçonnage en vue d'obtenir des informations encore plus sensibles, comme des informations sur un compte en banque ou le code d'une carte bleue.

Outre l'identité des clients, la base de données contient leurs coordonnées postales, leurs informations de contact et même leur mot de passe. En revanche, aucun élément bancaire n'a été subtilisé dans la mesure où Domino's Pizza ne dispose pas de système de paiement en ligne.

Les utilisateurs qui ont ouvert un compte sur Domino's Pizza sont invités à changer de mot de passe sur le site de la chaîne de restauration rapide, mais aussi à vérifier leurs autres comptes si ces derniers sont aussi protégés par le même code. En effet, des personnes mal intentionnées pourraient chercher à utiliser le piratage de Domino's Pizza pour mener des opérations sur d'autres sites.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés