La version web de Skype est désormais lancée en version beta pour un nombre limité d'utilisateurs. Microsoft étendra progressivement sa disponibilité dans les prochains mois. Si l'objectif final est de fournir un service sans recourir à  un module complémentaire, la version beta peut toutefois en avoir besoin en fonction du navigateur utilisé.

Depuis deux ans, Microsoft travaille sur une version de Skype capable de fonctionner directement dans les navigateurs web sans avoir besoin de recourir à un module complémentaire. Dans ce but, la firme de Redmond a choisi d'utiliser la technologie WebRTC (Web Real-Time Communication), qui permet de faire de la voix sur IP (VoIP) et de la visiophonie sans devoir passer par un serveur intermédiaire.

Aujourd'hui, le développement du projet a franchi une étape avec le lancement de la version beta de "Skype sur le web".

Mais attention, cette nouvelle phase n'est pas encore accessible à tout le monde. Les invitations sont envoyées au compte-goutte. Pour savoir si vous êtes éligible, vous devez vous rendre sur le site officiel, vous identifier et vérifier si vous avez reçu un accès. Mais à mesure que les semaines s'écouleront, Microsoft promet qu'il invitera de nouveaux utilisateurs à tester Skype sur le web.

Sur Windows, Skype sur le web fonctionne avec Internet Explorer 10 et les dernières versions de Chrome et Firefox. Sur Mac OS, seules les versions supérieures à Safari 6 (celle-ci incluse) sont compatibles avec Skype sur le web.

Microsoft précise par ailleurs que le téléchargement d'un module complémentaire sera requis malgré son objectif de fournir un service ne nécessitant aucun logiciel tiers. L'entreprise rappelle qu'il s'agit de toute façon d'une version beta et que cette condition disparaitra lorsque Skype sur le web sera fin prêt pour un lancement grand public.

"Pour l'instant, avant votre premier appel, vous devez installer un petit module complémentaire pour commencer votre conversation. À l'avenir, l'utilisation de Skype sur le web deviendra encore plus facile et pratique" promet la société. "Avec WebRTC, il n'y aura plus aucun téléchargement ni aucune installation – vous pouvez aller directement à la conversation".

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés