Free Mobile compte désormais plus de 9,5 millions de clients. L'opérateur en a gagné pratiquement 500 000 au cours du troisième trimestre et devrait vraisemblablement dépasser le cap des 10 millions d'abonnés avant la fin de l'année.

Près de trois ans après son arrivée dans le secteur de la téléphonie mobile, Free bénéficie toujours d'une excellente dynamique que les opérateurs concurrents ne parviennent toujours pas à enrayer. La preuve avec la présentation de ses résultats (.pdf) pour le troisième trimestre 2014, dans laquelle l'entreprise a annoncé avoir franchi la barre des 9,5 millions de clients dans le mobile.

En l'espace de trois mois, Free est parvenu à séduire près de 500 000 nouveaux abonnés. "Le groupe est resté le 1er recruteur sur le trimestre avec 480 000 nouveaux abonnés recrutés (net de résiliation). Il compte désormais 9,6 millions d’abonnés à ses offres mobiles, soit une part de marché de 14 %", commente-t-il dans son communiqué. En août, Free dépassait le cap des 9 millions de clients.

À ce rythme, Free pourrait très bien atteindre le seuil des 10 millions de mobinautes avant la fin 2014. En tout cas, l'opérateur a complètement dépassé les prévisions de ses rivaux, qui croyaient fin 2011 que le quatrième entrant n'atteindrait pas les 15 % de parts de marché avant dix ans. Dès lors, l'objectif de Xavier Niel, à savoir peser un quart du secteur, pourrait être atteint, et rapidement.

Si le succès de Free est indéniable, il doit néanmoins faire face à des critiques récurrentes concernant la qualité de son réseau. Une enquête menée par l'ARCEP en début d'année suivie quelques mois plus tard par celle de l'UFC-Que Choisir ont épinglé le quatrième entrant, même s'il bénéficie de circonstances atténuantes, du fait de son arrivée très tardive sur le marché en comparaison de ses rivaux.

L'opérateur doit également composer avec Orange, qui est son partenaire pour l'itinérance mobile. Si Free Mobile déploie de nombreuses antennes-relais, force est de constater que le soutien de l'opérateur historique demeure déterminant, trois ans après le lancement de ses offres. Mais cette aide est amenée à s'estomper. L'année prochaine, Free devrait être capable de couvrir seul 75 % de la population.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés