Après avoir proposé ces vingt dernières années les trois mêmes licences, Blizzard se lance dans un tout nouveau jeu basé sur un univers qui ne repose pas sur Warcraft, StarCraft et Diablo. Baptisé Overwatch, ce titre est un FPS dont les caractéristiques en font un rival de Team Fortress 2.

Studio à succès, Blizzard a longtemps restreint son activité vidéoludique à l'exploitation de trois licences : Warcraft, StarCraft et Diablo. Il faut en effet remonter à 1995 pour trouver un jeu qui n'appartienne pas à l'un de ces trois univers. Car depuis 1998, le catalogue de l'entreprise américaine ne propose que des titres prenant appui d'une façon ou d'une autre sur ces séries.

Aussi, la BlizzCon 2014 marque clairement une rupture avec les habitudes du groupe. Pour la première fois depuis seize ans, Blizzard quitte sa zone de confort en proposant une nouvelle licence qui n'a aucun lien avec les trois autres. Car en effet, la dernière fois que le studio a dévoilé un projet radicalement différent, c'était en 1998 avec StarCraft. Depuis, il n'y a eu que des suites ou des extensions.

Overwatch

Présentée dès l'ouverture du salon, Overwatch est un jeu de tir en vue subjective (FPS) qui se déroule dans un univers relativement semblable au nôtre (des pays comme la France ou le Royaume-Uni sont mentionnés). L'action se déroule dans un futur proche et post-apocalyptique où une agence de sécurité internationale, baptisée Overwatch, avait pour mission de veiller sur le monde.

Dans le jeu, deux équipes de six joueurs s'affrontent dans divers modes de jeu avec des objectifs à remplir. Les combats peuvent se dérouler au sol, sur les toits et dans les airs, et les personnages, qui sont chacun dotés d'aptitudes spéciales, se répartissent en quatre classes : attaque, défense, soutien et "tank" (rôle consistant à protéger ses alliés en encaissant des dégâts). Différents champs de bataille sont proposés.

Un concurrent de Team Fortress 2

Overwatch, dont l'accès beta sera proposé l'année prochaine, semble être conçu pour rivaliser avec Team Fortress 2, de la même façon que Heroes of the Storm a été mis sur pied pour concurrencer League of Legends. Le style graphique "cartoon" est assez similaire au jeu développé par Valve et les personnages sont aussi de traits de caractère très prononcés.

Blizzard n'a pas évoqué le modèle économique derrière Overwatch. L'on peut douter que celui-ci reposera sur un abonnement, cette option étant rarement retenue pour un FPS. S'agira-t-il d'un free to play (comme Team Fortress 2, qui l'est depuis 2011) qui ne nécessite aucun achat préalable ou Blizzard choisira-t-il de le vendre de façon traditionnelle, à l'image de Diablo ou StarCraft ?

 

Sur PC, mas pas (encore ?) sur console

Overwatch sera proposé sur PC et Mac. Sera-t-il aussi annoncé sur les consoles de dernière génération ? Blizzard n'a rien confirmé à ce sujet, mais ce ne serait pas anormal pour un FPS, qui se prête bien à l'univers des consoles. En outre, le studio américain a déjà mis à disposition certains de ses jeux, comme Diablo sur PlayStation 3 ou Xbox 360 par exemple.

À en croire Blizzard, Overwatch provient des vestiges de Titan, qui était un mystérieux projet de jeu de rôle en ligne massivement multijoueur (MMORPG) et dont le développement a été arrêté net cet automne. L'entreprise n'a pas indiqué si Overwatch reprend beaucoup d'éléments contenus dans Titan ou s'il s'en écarte de façon substantielle.

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos