Deezer perçoit désormais les USA comme un marché stratégique et une plateforme indispensable pour se développer à l'international. Le service français prévoit ainsi d'ouvrir un "QG bis" à New York, après avoir longuement évité le marché outre-Atlantique.

Après avoir évité le marché américain pendant des années, Deezer prévoit désormais de consolider fortement sa présence outre-Atlantique. Le service français d'écoute de musique en ligne compte occuper de nouveaux locaux à New York l'année prochaine. Et cette nouvelle antenne aura un rôle de "quartier général bis", selon le fondateur de Deezer, interrogé par Les Échos.

L'aventure américaine de Deezer a débuté en septembre, avec le lancement de l'offre Deezer Elite. Pour se distinguer de la myriade de services concurrents qui proposent aussi d'écouter de la musique contre un abonnement mensuel, la plateforme française a choisi de s'associer au fabricant de matériel audio Sonos pour proposer une écoute de très grande qualité via le choix du FLAC, un format sans perte.

Reste à savoir si l'arrivée de Deezer aux USA n'est pas trop tardive. Interrogé à ce sujet, Daniel Marhely avoue que la prudence du groupe n'a pas été une si bonne chose que cela et qu'il aurait mieux valu se lancer plus vite. En faisant l'impasse sur le premier marché musical au monde, Deezer s'est privé d'opportunités et n'a pas non plus attiré l'intention des grands médias américains.

La stratégie initiale de Deezer

La réflexion qui a amené Deezer à éviter les États-Unis (et le Japon, qui présente une situation assez similaire) n'était pas dénuée de sens. Pour la plateforme, il n'était pas très intéressant d'entrer sur un marché hyper concurrentiel, malgré le très grand succès au niveau du streaming et la puissance incontestable de l'industrie musicale outre-Atlantique

Si les USA et le Japon pèsent à eux deux 25 % de la consommation mondiale de la musique, cela signifie que les autres pays représentent les 75 %… or nombre d'entre eux ont semblé plus à portée de Deezer. Pour le site français, il était préférable de conquérir des marchés (pratiquement) vierges plutôt que d'aller tenter de creuser son trou dans un marché totalement saturé.

Manifestement, Deezer a changé d'avis. Si le service demeure accessible dans de très nombreux pays du monde, les États-Unis constituent désormais un objectif prioritaire pour le site français.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés