Free Mobile réaffirme son intérêt pour la bande de fréquences 700 MHz. Le groupe souhaite que les enchères démarrent rapidement, afin de pouvoir améliorer son offre.

Free Mobile a hâte de mettre la main sur des fréquences dans la bande 700 MHz. C'est le message qu'a fait passer Xavier Niel ce mardi, à l'occasion de son passage sur le plateau de BFM Business. Le directeur général délégué à la stratégie a expliqué que son groupe participera à l'appel d'offres qu'organisera l'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP).

"Il va falloir mettre de l'argent pour avoir du spectre, et on va voir qui est là pour investir dans les télécoms, qui est là pour longtemps. On espère que l'appel d’offres va être lancé bientôt et on veut encore plus de spectre pour fournir plus de débit", a déclaré le chef d'entreprise. Outre Free Mobile, Orange a aussi indiqué qu'il participera aux enchères de l'ARCEP.

L'intérêt de Free Mobile pour les fréquences dans la bande 700 MHz est connu depuis plus d'un an. En effet, lors la publication de ses derniers résultats semestriels de 2014, l'opérateur a fait savoir que "le timing pour l'allocation de la bande 700 MHz est favorable", et ajouté dans la foulée que le très haut débit mobile (4G) est une "top priorité" dans sa stratégie.

Décrite comme un "enjeu majeur" par l'ARCEP, la bande 700 MHz sera ouverte aux opérateurs de téléphonie mobile à partir de 2015. Le processus de transfert des blocs de fréquences doit en effet démarrer l'année prochaine. C'est en tout cas le souhait du président de la République qui, lors d'une intervention au séminaire du CSA début octobre, a jugé ce calendrier "impératif".

En 2011, deux enchères ont eu lieu pour attribuer des fréquences dans les bandes 2,6 GHz et 800 MHz. Free a participé à la première, dépensant 271 millions d'euros, et a passé son tour pour la seconde, alors même que ces fréquences sont de grande qualité.  L'opérateur avait minimisé cette décision.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés