Les chiffres de demandes gouvernementales communiqués par Facebook pour le premier semestre 2014 montrent une forte augmentation des réquisitions adressées par la France au réseau social, qui passe au 4ème rang mondial des plus grands demandeurs. En un an, les demandes ont augmenté de 45 %. Mais sont de plus en plus souvent rejetées par Facebook.

Facebook a publié mardi son nouveau rapport des demandes gouvernementales, le troisième après ceux des deux semestres 2013, qui avaient déjà montré une progression du nombre de demandes adressées par la France au réseau social. La tendance se confirme cette année avec le rapport du premier semestre 2014, qui montre même une accélération du nombre de réquisitions adressées à Facebook par les autorités françaises, administratives ou judiciaires.

Il s'agit de demandes visant à identifier le titulaire d'un compte, ou à obtenir des précisions sur le contenu de ses communications, sur ses contacts, ses journaux de connexion, etc. 

Ainsi entre le 1er janvier et le 30 juin 2014, la France a adressé 2 249 demandes à Facebook, portant sur un ensemble de 2 599 comptes d'utilisateurs. Cela représente une progression de respectivement 35 % et 40 % par rapport à la période précédente, et une augmentation de 45 % et 62 % par rapport au premier semestre de l'année 2013.

Cependant, la proportion des demandes satisfaites par Facebook a baissé. Sur la première moitié de l'année 2014, Facebook a ainsi adressé des données dans seulement 30,24 % des cas, ce qui confirme également une baisse supposée du bienfondé des réquisitions. Le réseau social ne répond en effet qu'aux demandes qu'il estime être conformes à la loi, et il rejette les demandes qu'il estime trop imprécises ou trop intrusives, en raison notamment du volume disproportionné de données qui seraient demandées.

La France 4ème plus gros demandeur mondial

Parmi les pays de tête, la France reste celui qui a le "taux de satisfaction" le plus bas. Dans les 25 pays qui adressent le plus de demandes à Facebook, seule la Pologne fait moins bien (27 %), ce qui n'est certainement pas flatteur sur les diligences que mettent les autorités françaises à adresser des demandes légales et proportionnées au réseau social.

Au niveau mondial, la France se hisse au 4ème rang en nombre de demandes adressées à Facebook. Seuls les Etats-Unis, l'Inde et l'Allemagne devancent encore l'hexagone, qui progresse d'une marche par rapport au dernier classement. En nombre de comptes visés, la France est 7ème mondial.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés