Les premiers pas d'Amazon dans le marché du smartphone se font dans la douleur. Son tout premier mobile, le Fire Phone, a été taclé par la presse spécialisée et boudé par le public. Résultat, les ventes ont été très limitées. Revenant sur l'échec commercial du Fire Phone, un cadre d'Amazon estime que le prix en est la cause.

Lancé cet été aux États-Unis, le Fire Phone n'a pas rencontré le succès escompté. Le public a globalement boudé le premier smartphone d'Amazon, qui, il faut bien le dire, n'a pas bénéficié de tests très élogieux dans la presse spécialisée. Résultat, le géant du e-commerce a tenté le tout pour le tout cet automne en proposant le mobile 0,99 centime (contre 200 dollars) avec un abonnement téléphonique de deux ans.

Visiblement, cela n'a pas servi. Selon les informations du magazine Fortune, Amazon ne parvient pas à écouler son stock de mobiles dont la valeur est estimée à plus de 83 millions de dollars. En outre, le mobile continue d'être très mal noté sur le site, avec une moyenne de 2,3 étoiles sur 5 (la majorité des votants a mis une étoile). Le rejet est massif.

Qu'est-ce qui n'allait pas ? Selon David Limp, le vice-président en charge des terminaux, les raisons de l'insuccès du Fire Phone se trouvent au niveau du prix. Le cadre d'Amazon explique en filigrane que le mobile était vendu trop cher, dissuadant les clients de l'acquérir. Au lieu de casser les prix, Amazon s'est aligné plus ou moins sur la concurrence.

Si la tarification a certainement joué un rôle, Amazon ne semble pas classer les imperfections du Fire Phone dans les raisons qui ont incité les consommateurs à aller voir ailleurs. Pourtant, ce sont justement ces imperfections qui n'ont cessé d'être mises en exergue dans les critiques des médias high tech et qui transparaissent encore aujourd'hui dans les commentaires de la page produit.

Amazon parviendra-t-il à redresser la barre avec le Fire Phone ? Nonobstant la baisse spectaculaire du prix du mobile, le géant du e-commerce a aussi procédé à deux mises à jour logicielles pour corriger des problèmes rencontrés par les utilisateurs. Mais peut-être est-il déjà trop tard pour le Fire Phone premier du nom. Reste à savoir si le groupe américain poursuivra dans cette direction, avec un Fire Phone 2.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés