Microsoft s'oriente vers la technologie WebRTC, qui permet d'établir des communications entre les navigateurs web. La firme de Redmond souhaite permettre aux utilisateurs d'Internet Explorer de passer des coups de fil depuis Skype directement dans IE, sans avoir recours à un module externe.

Les coups de fil depuis Internet Explorer sans avoir recours au moindre module externe seront bientôt une réalité. Dans un article de blog publié lundi, Microsoft vient en effet d'annoncer son soutien à la technologie WebRTC, qui permet de simplifier les communications entre les navigateurs, rejoignant ainsi Google et la fondation Mozilla qui sont déjà actifs sur ce terrain depuis plusieurs mois.

"Nous avons comme objectif de rendre les appels plus pratiques depuis un navigateur en évitant d'avoir recours à un plugin à télécharger. Tout est une question de commodité – imaginez que vous serez en mesure d'ouvrir IE et de passer un appel Skype à vos amis, à vos proches, ou d'obtenir une assistance technique en temps réel pour ce nouveau produit que vous avez acheté, directement depuis votre navigateur".

Ce soutien à WebRTC passe en particulier par l'intégration de l'API ORTC (Object Real-Time Communications) dans Internet Explorer. "La spécification ORTC prend en charge les protocoles sous-jacents, ce qui permet la prise en charge de technologies avancées pour la visioconférence comme la diffusion simultanée et le codage vidéo scalable", explique Microsoft.

L'orientation de Microsoft vers WebRTC allait tôt ou tard se produire, dans la mesure où ses principaux concurrents (Google et Mozilla) s'orientent vers des navigateurs capables de passer des coups de fil sans avoir besoin d'un module particulier. Au lieu de s'opposer à cette évolution, le groupe américain choisit donc de la rejoindre et de participer (et influencer) plus activement à son développement.

Microsoft ne veut pas non plus prendre le risque d'isoler Internet Explorer, en s'excluant d'une fonctionnalité qui est déployée sur les deux autres principaux navigateurs web du marché. C'est aussi une manoeuvre défensive pour préserver Skype, dont l'intérêt pourrait décroître à moyen terme si les navigateurs compatibles WebRTC deviennent les nouvelles plateformes de communication des internautes.

Dès 2012, Mozilla a dévoilé ses projets en matière de Web RTC. Un an plus tard, la fondation s'est associée à Google pour faire communiquer Firefox avec Chrome. Cette année, elle a présenté un outil de visioconférence reposant avec Web RTC. Baptisé Firefox Hello, il est installé dans Firefox 34 en version beta. Il ne nécessite ni module externe, ni de compte personnel.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés