L'équipe de campagne de Nicolas Sarkozy prévoit de célébrer le succès de sa page Facebook en offrant un cadeau au millionième internaute qui cliquera sur "J'aime". Une initiative qui s'inscrit dans une opération de communication plus large sur le réseau social.

Nicolas Sarkozy a très bien compris l'intérêt que représente Facebook sur le plan politique. Depuis l'élection présidentielle, l'ancien chef de l'État s'est fait remarquer en utilisant à plusieurs reprises le réseau social pour s'adresser directement aux Français, au lieu d'intervenir dans les médias traditionnels, notamment pour signaler son retour en politique ou évoquer son actualité judiciaire.

En étant actif sur le site communautaire, Nicolas Sarkozy contourne le filtre des journalistes pour établir un lien plus direct avec ses partisans et profiter à plein de la caisse de résonance qu'est Facebook. Le ton y est plus personnel et donne l'impression d'une relation d'égal à égal avec l'ex-président. Cependant, la communication reste la clé de voûte de ses interventions, même dans les situations les plus délicates.

C'est dans ce contexte que Nicolas Sarkozy organise une petite opération promotionnelle de sa page Facebook qui consiste à récompenser la personne qui sera son millionième fan sur le réseau social. Selon les informations de France Télévisions, il est question de faire une surprise à celui-ci qui sera le millionième à cliquer sur le bouton "J'aime" de sa page.

La forme finale du "cadeau" évoqué par un proche conseiller de Nicolas Sarkozy n'a pas encore été arrêtée. Est-ce qu'il s'agira d'un déjeuner avec le chef de l'État ou une invitation à suivre un meeting aux premières loges ? S'agira-t-il d'une simple rencontre entre deux réunions ? En tout cas, l'ancien président sera impliqué directement. Il ne s'agit pas simplement d'offrir un mug à son effigie.

Nicolas Sarkozy est aujourd'hui l'une des personnalités politiques françaises les plus suivies sur Facebook. 990 424 internautes ont cliqué sur le bouton "J'aime" de sa page, loin devant les autres personnalités politiques d'envergure nationale de son camp ou des autres partis. Le temps où Nicolas Sarzkozy disait avoir "besoin d'amis Facebook" est visiblement révolu.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés