Le fabricant de smartphones chinois Xiaomi, qui espère concurrencer Apple avec des produits hauts de gamme déjà très vendus en Chine, prépare son déploiement international. L'entreprise commence à déménager les données personnelles des utilisateurs étrangers vers des data centers hors de Chine.

Totalement inconnu en Europe où l'on peine à trouver ses produits, le fabricant chinois Xiaomi est un géant de l'électronique grand public, qui a dépassé Samsung en nombre de ventes en Chine. La société a de grandes ambitions d'extension à l'internationale, et même si Apple continue de l'accuser de vol, elle fait partie de la nouvelle génération des entreprises chinoises qui misent sur leur propre capacité d'innovation pour proposer des produits hauts de gamme (comme le Mi 3) susceptibles de conquérir des marchés traditionnellement réservés aux entreprises occidentales, sud-coréennes ou japonaises.

L'an dernier, la société a recruté Hugo Barra, l'ancien responsable produit de Google, pour prendre la vice-présidente de Xiaomi. Et dans un billet publié sur Facebook, Barra illustre la dimension internationale que veut prendre le fabricant.

Alors qu'Apple vient d'annoncer qu'il allait pour la première fois héberger des données personnelles en Chine pour les seuls utilisateurs chinois, son concurrent chinois a annoncé exactement l'inverse. Xiaomi a commencé à migrer ses plateformes de gestion de données pour faire en sorte que les données personnelles de ses clients non-Chinois soient désormais hébergées, non plus dans ses data-centers de Pékin (qui seront consacrées aux Chinois), mais sur les serveurs d'Amazon AWS dans l'Orégon et à Singapour.

La décision vise principalement les marchés où il est officiellement présent, en Asie (Honk Kong, Inde, Indonésie, Malaisie, Philippines, Singapour, et Taïwan). Mais elle permettra à Xiaomi d'ouvrir plus facilement de nouveaux marchés dans les prochains mois et les prochaines années, avec des data centers désormais plus proches de l'utilisateur, donc plus rapides. Et théoriquement plus sûrs, pour ceux qui redoutent de voir des données personnelles ou professionnelles résider sur des serveurs à Pékin (mais en pratique ça ne changera strictement rien à la possibilité pour Xiaomi d'accéder à ces données, comme c'est le cas pour Google ou Apple sur leurs propres serveurs).

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos