C'est un secret qu'il avait bien gardé. Quatre ans après s'être fixé comme objectif d'apprendre à parler le mandarin, Mark Zuckerberg a démontré à Pékin qu'il maîtrisait désormais la principale langue chinoise, en répondant pendant 30 minutes à des questions. 

Chaque année au moment où les gens se souhaitent amour, travail et surtout la santé, Mark Zuckerberg réfléchit à une compétence qu'il aimerait acquérir, sur laquelle il va concentrer toute son énergie en dehors de la gestion de sa société. En 2010, le créateur de Facebook s'était donné comme objectif d'apprendre à parler le mandarin. Une année ne lui a pas suffi (à moins qu'il ait trouvé une pilule miracle) mais le jeune milliardaire a pu démontrer à Pékin qu'il n'avait rien perdu de sa capacité à apprendre.

Mark Zuckerberg a en effet participé mercredi à une session de questions-réponses avec des étudiants de l'université Tsinghua de Pékin, pour évoquer toute une diversité de sujets liés à l'innovation, à l'histoire de Facebook, ou à son projet de connecter l'ensemble des êtres humains grâce à des drones. Mais alors que les étudiants s'attendaient à devoir parler et écouter en anglais, le très charismatique Zuckerberg a créé la surprise en se mettant à répondre en mandarin, pendant 30 minutes.

Au delà de l'exploit personnel, c'est peut-être aussi une opération séduction visant à faire que Facebook soit enfin débloqué en Chine, et que s'ouvre un nouveau marché gigantesque. Selon Internet World Stats, 1,3 milliards d'internautes parlent le mandarin, soit 23,2 % de la population internaute mondiale. Mais seulement 21 000 sont inscrits sur Facebook.

"Si notre mission est de connecter le monde entier […], on ne peut pas connecter le monde entier et pas la Chine", avait déclaré en 2011 Sheryl Sandberg, la directrice d'exploitation de Facebook.

 

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés