PhotoMath est une application mobile qui permet de scanner une équation pour trouver son résultat. Plusieurs opérations mathématiques sont comprises par le programme, qui fournit en outre les détails du calcul. Mais le logiciel ne sera d'aucune aide en géométrie ou pour des problèmes posés sous forme de texte.

Vous n'avez pas la bosse des maths ? L'exercice que vous a donné le prof pour demain est trop compliqué ? Alors, l'application mobile PhotoMath pourrait peut-être vous être utile. Développée par la société MicroBlink, elle permet – comme son nom le laisse supposer – de résoudre des équations automatiquement en les photographiant avec l'objectif du smartphone.

L'application PhotoMath fonctionne comme un programme permettant de lire un code-barre. Il suffit de placer l'équation mathématique dans le rectangle d'analyse et, au bout de quelques secondes, une fois la mise au point effectuée et les symboles reconnus, le résultat s'affiche juste en dessous. Le détail du calcul est aussi disponible, permettant de comprendre pas à pas la résolution du problème.

Une vidéo de démonstration :

À l'heure actuelle, PhotoMath comprend les quatre opérations arithmétiques élémentaires (addition, multiplication, soustraction, division), les fractions, les décimales, les puissances, les racines carrées et les équations linéaires simples. Dans les exemples qui ont été donnés, une seule inconnue figure dans l'équation et la difficulté générale est relativement limitée.

Du fait de son fonctionnement, PhotoMath ne permettra pas de résoudre un problème sous forme de texte (par exemple, à quelle heure plusieurs trains doivent-ils partir pour arriver en même temps dans une ville, sachant que les points de départs et les vitesses ne sont pas les mêmes ?). De plus, les autres domaines des mathématiques (comme la géométrie) ne sont pas pris en compte.

Mais PhotoMath peut être pratique pour des calculs simples tout en s'avérant plus maniable qu'une calculatrice (même si celle-ci a des capacités supérieures). Bien qu'elle soit en anglais, l'application sera peut-être appréciée des Français, qui seraient sept sur dix à avoir des difficultés avec les maths (ce qui est paradoxal, au regard du nombre de médailles Fields obtenues par la France)

L'application est actuellement disponible pour iOS et Windows Phone. L'application pour Android doit être publiée début 2015.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés