SFR vient d'annoncer l'arrivée de la 4G+ à Toulon, poursuivant ainsi l'extension de son réseau mobile en très haut débit mobile en France. L'opérateur au carré rouge accuse toutefois un certain retard dans ce domaine, du fait d'une infrastructure moins développée que ses concurrents.

Ville après ville, SFR poursuit l'extension de son réseau mobile en très haut débit mobile. Ainsi, l'opérateur au carré rouge a annoncé ce mardi l'activation de la 4G+ (LTE-Advanced) à Toulon. Mais seuls ses clients dotés d'un terminal compatible et ayant un abonnement adapté pour en profiter. Les autres devront se contenter d'une connexion mobile en 3G.

La 4G+ s'appuie sur l'agrégation des bandes de fréquences LTE 800 MHz et 2,6 GHz et "est capable de fournir des débits supérieurs à ceux déjà disponibles en 4G". En théorie, la 4G+ avec SFR peut atteindre un débit maximum théorique de 187,5 Mbit/s. Cependant, les débits réellement constatés sur le terrain sont généralement bien plus faibles.

En matière de très haut débit mobile, SFR accuse un certain retard par rapport à ses concurrents. En matière de couverture de la population, l'opérateur ne communique aucun chiffre (hormis celui de 75 %, mais celui-ci inclut le Dual Carrier / DC-HSPA+ et la 4G / LTE). Cependant, l'Arcep a estimé que le groupe couvre un peu moins d'un tiers (30 %) de la population française visant dans l'Hexagone.

Concernant le déploiement des infrastructures supportant une ou plusieurs antennes 4G, 2141 supports en 4G sont en service chez SFR, d'après les données de l'agence nationale des fréquences. C'est moins qu'Orange (6638) ou Bouygues Telecom (6144), mais plus que Free Mobile (1538). Celui-ci est toutefois arrivé plus tardivement sur le marché.

Cette semaine, SFR s'est également fait épingler par l'association UFC-Que Choisir. Les débits ascendants et descendants médians enregistrés sur le réseau SFR dans trois villes (Paris, Bordeaux, Aix-en-Provence) sont plus bas que la moyenne enregistrée sur l'ensemble des autres opérateurs. Les écarts sont parfois très importants, en tout cas très loin des débits théoriques présentés dans la publicité.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés