Avec les drones, l'un des risques les plus souvent mentionnés est le décrochage en plein vol. Si cela survient, les piétons situés à proximité d'un aérodyne en perdition sont susceptibles de se le prendre sur la tête (même si les probabilités sont extrêmement minces). Les blessures occasionnées par un objet de plusieurs kilos chutant d'une altitude importante peuvent alors être très graves, voire mortelles.

Les raisons qui peuvent conduire un drone à chuter sont multiples : panne du moyen de propulsion, bourrasque soudaine qui déstabilise l'appareil, manoeuvre périlleuse effectuée par le "pilote" resté au sol… à cette liste, il faut aussi ajouter les attaques de rapaces. En effet, un faucon a été filmé en train de foncer sur un quadcoptère. Sans doute a-t-il considéré ce drone comme un rival à chasser de son territoire.

En France, la réglementation est différente selon les cas : zone peuplée ou non, pilotage à vue ou non, poids du drone… selon le profil de l'appareil et son utilisation, des limites d'altitude, de poids et de distance maximale entre le pilote et son engin sont imposées, afin de limiter les risques. Certains modèles sont même équipés d'un parachute.

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos