Tesla Motors, un constructeur devenu célèbre grâce à ses voitures électriques, a dévoilé de nouveaux modèles cette semaine. L'entreprise a aussi présenté un mode auto-pilote, sorte d'aide à la conduite faisant appel à de multiples capteurs.

C'est un pas supplémentaire vers la voiture automatique capable de se diriger toute seule. Cette semaine, le constructeur d'automobiles électriques Tesla Motors a présenté une nouvelle version de sa berline (Tesla Model S) ainsi qu'un modèle supplémentaire (Tesla Model D) qui seront en mesure de proposer au conducteur une nouvelle fonctionnalité d'aide à la conduite, baptisée "auto-pilote".

Pour fonctionner, le mode "auto-pilote" fait appel à une caméra située sur l'avant, à un radar et à des capteurs à ultrasons sur 360 degrés pour surveiller l'environnement immédiat autour de la voiture. Selon Tesla, des mises à jour ultérieures de cette aide à la conduite permettront de renforcer son efficacité et, par conséquent, la sécurité des occupants.

Les nouvelles voitures de Tesla embarqueront également d'un outil de correction de trajectoire lors de la circulation, d'une fonction d'aide pour se garer ainsi qu'un système anti-collisions même en cas de météo dégradée (neige, pluie, brouillard…). Ces technologies sont, pour certaines d'entre elles, déjà proposées sur des modèles commercialisés par la concurrence.

Très pratiques pour la conduite, ces technologies sont néanmoins potentiellement vulnérables. Les constructeurs sont donc obligés de prendre en compte le problème du piratage. Ainsi, des éditeurs comme McAfee développent des logiciels pour sécuriser les systèmes embarqués dans les automobiles. De son côté Tesla embauche des hackers pour tester la résilience de ses autos.

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos