Orange participera aux enchères pour la bande 700 MHz, car les fréquences qui sont en jeu sont d'excellente qualité pour améliorer la couverture du territoire, notamment dans des zones couvertes (immeubles, parkings...). Mais l'opérateur a fait comprendre qu'il n'est pas impatient de les obtenir, car elles ne sont pas indispensables à l'heure actuelle.

Lors d'un discours prononcé début octobre au CSA, le président de la République François Hollande a fait savoir que le processus de transfert de la bande des 700 MHz vers les opérateurs de téléphonie mobile devra être mis sur les rails au cours de l'année prochaine. "Ce délai est, pour ce qui me concerne, impératif", a prévenu le chef de l'État, confirmant ainsi le lancement des enchères dès 2015.

Sans surprise, Orange répondra présent à l'appel d'offres. Dans un entretien accordé ce mercredi au journal Les Échos, Delphine Ernotte-Cunci, la directrice générale du groupe pour la France, a confirmé l'intérêt de l'opérateur pour ces fréquences. Mais elle a regretté dans le même temps la grande proximité de ces nouvelles enchères, alors que les précédentes ont eu lieu il y a trois ans à peine.

En 2011, l'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) a en effet organisé la répartition des fréquences dans les bandes 2,6 GHz et 800 MHz. L'opérateur historique a dépensé dans ce cadre plus de 1,17 milliard d'euros (environ 287 millions d'euros pour la bande 2,6 GHz et près de 891 millions d'euros pour la bande 800 MHz).

Aussi Orange n'est-il pas particulièrement pressé de se lancer dans de nouvelles enchères. Les précédents appels d'offre ont "coûté 3,6 milliards d'euros pour la communauté des opérateurs", a rappelé Delphine Ernotte-Cunci. En outre, "ces fréquences sont largement suffisantes pour les dix prochaines années. On n'a pas besoin immédiatement de fréquences 700 MHz".

Cela étant dit, la directrice générale d'Orange France reconnaît la valeur de cette bande. "Ce sont des basses fréquences, donc elles rentrent plus loin dans les immeubles […]. Elles permettent d'avoir une très, très bonne couverture. Donc on se dit qu'à terme on en aura besoin un jour. Orange répondra à cet appel d'offres, parce que les fréquences c'est un peu le pétrole des télécoms".

Actuellement, les fréquences 700 MHz sont exclusivement réservées aux chaînes de télévision de la TNT. Mais l'an dernier, l'ARCEP a considéré que leur réaffectation dans les télécommunications est"un enjeu majeur en termes de développement de l'accès au très haut débit mobile et d'innovation".

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés