L'office public de la langue bretonne signale que Facebook a décidé d'ajouter le breton à la liste des langues disponibles sur le réseau social.

La Bretagne prend ses aises sur le net. Après avoir obtenu de l'ICANN la création d'un suffixe dédié (.bzh), la région va pouvoir profiter de Facebook en breton. L'office public de la langue bretonne signale en effet que le breton a été ajouté à la liste des langues désormais disponibles sur le réseau social.

Le breton n'est pas listé par défaut dans les paramètres de compte permettant de choisir une autre langue. Il faut se rendre sur cette page et choisir "brezhoneg". Une page communautaire est disponible sur le site afin de fédérer les contributions des usagers et de discuter du travail d'adaptation à accomplir.

Selon nos constatations, une fois le breton sélectionné dans la liste des langues, l'usager est ensuite invité à choisir la meilleure traduction des termes qui apparaissent sur le site communautaire parmi plusieurs propositions. Par exemple, pour "photos" : skeudennoù, poltriji, luc'hskeudennoù, fotoioù, poltredoù ou delwenou. Il reste donc encore du chemin à parcourir.

En France, le nombre de locuteurs parlant le breton est infime. La langue, considérée comme "sérieusement en danger" par l'UNESCO, est surtout maîtrisée par les personnes âgées (64 % des locuteurs ont plus de 60 ans), indique Wikipédia (qui dispose d'une version en breton).  Selon des statistiques datant de 2007, la part des jeunes de 15-19 capables de s'exprimer en breton était de 4 %.

Aujourd’hui, le breton est encore parlé et compris par 13 000 personnes, selon les estimations les plus basses et 350 000 personnes selon les estimations les plus hautes. Reste à savoir si la disponibilité de Facebook en breton, associée à un enseignement plus important de la langue, permettra de soutenir sa pratique auprès des jeunes générations.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés