Apple aurait engagé des discussions avec les grandes majors de l'industrie du disque pour envisager des formules d'abonnement nettement plus attractives. L'entreprise américaine voudrait descendre nettement sous la barre des 10 dollars. Mais cette hypothèse soulève des interrogations.

Les abonnements pour écouter de la musique en ligne sont-ils trop chers ? Alors que les plateformes de streaming rencontrent un important succès auprès des internautes, Apple n'est manifestement pas satisfait de la grille tarifaire actuellement proposée par les principaux services. Selon Re/Code, la firme de Cupertino veut discuter avec l'industrie du disque en vue de proposer des tarifs moins élevés.

D'après les informations du site, Apple voudrait proposer des formules sous la barre des 10 dollars (environ 8 euros). Les discussions avec les majors du disque seraient à un stade préliminaire et la source de Re/Code n'a pas précisé le montant que le groupe américain jugerait acceptable, ni les services qui seraient associés à cette nouvelle offre (écoute sur mobile, écoute hors connexion, etc).

Le succès mitigé des offres sous les 10 euros

Des formules sous la barre des 10 dollars ont pourtant existé. Spotify facturait la formule "Unlimited" à 4,99 euros par mois, tandis que Deezer proposait l'accès "Premium" au même prix. Mais les deux plateformes ont fini par y renoncer, préférant se concentrer sur un accès gratuit et une offre payante à 9,99 euros par mois. Seuls les anciens clients déjà abonnés et qui n'ont pas suspendu leur paiement y ont encore accès.

Apple, qui a acheté Beats pour 3 milliards de dollars, dispose d'un service d'écoute de musique en streaming (Beats Music), qui complète son offre musicale basée sur l'achat de titres à l'unité ou en album (iTunes Store). Une refonte du service serait prévue, accompagnée d'une intégration plus poussée dans l'écosystème Apple. C'est à cette occasion qu'Apple voudrait lancer des offres plus attractives.

Censés attirer les usagers passant par les formules gratuites, les offres payantes autour de 5 euros n'ont rempli que partiellement leur rôle. Le ratio utilisateurs payants / usagers gratuits reste déséquilibré (10 millions d'abonnés contre 30 millions d'auditeurs gratuits pour Spotify). Des spots publicitaires sont certes diffusés, mais ils ne sont pas économiquement aussi intéressants que l'abonnement.

Les insuffisances du streaming

Mais une baisse du prix des abonnements dans le streaming est-elle économiquement possible ? Actuellement, les plateformes musicales ne sont pas suffisantes "pour payer les factures", selon le Washington Post. Des calculs réalisés il y a quelques années ont indiqué que Spotify paye 0,005 dollar par chanson écoutée et Deezer rapporterait 0,001 euro par diffusion aux interprètes.

On se souvient également que Thom Yorke, le chanteur et leader de Radiohead, a retiré l'an dernier ses chansons de Spotify et Deezer, expliquant que les plateformes de streaming ne rémunéraient pas assez les artistes, du fait de contrats avec les producteurs qui sont avant tout pensés pour les grosses maisons de disques. Depuis, il explore de nouvelles voies comme BitTorrent Bundle.

Mais le streaming offre aussi d'autres opportunités. S'il n'est pas suffisant pour les artistes, ce mode de diffusion peut avoir un effet positif dans la consommation de musique sur Internet, ainsi que sur la fréquentation des concerts. C'est en tout cas ce qui ressortait d'une étude publiée en 2012 par une équipe de chercheurs de l'université de Rennes et du laboratoire Marsouin.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés