Facebook a présenté ses excuses à la communauté LGBT pour avoir obligé ses représentants à utiliser leur véritable identité. Le site reconnaît un relatif manque de discernement sur l'usage des noms d'emprunt et des noms de scène et promet une révision de sa politique encadrant l'identité réelle.

Rétropédalage en règle pour Facebook. Le réseau social a finalement présenté ses excuses à la communauté LGBT et plus particulièrement aux drag queens pour les avoir obligées à afficher leur véritable identité plutôt que leur nom de scène. Le site communautaire, par la voix d'un de ses représentants, a promis une révision de sa politique afin de mieux prendre en compte la situation de chacun.

Excuses de Facebook

"Notre politique n'a jamais été d'exiger que tout le monde utilise son véritable nom sur Facebook. L'esprit de notre politique est que chacun sur Facebook utilise le nom qu'il utilise dans la vie", explique Chris Cox. Les drag queens, qui utilisent couramment des noms de scène, peuvent donc s'identifier sur le site communautaire avec cette identité et non celle qui leur a été attribuée à la naissance.

"Je veux présenter mes excuses à la communauté des drag queens, drag kings, des transgenres, et le groupe plus large de nos amis, de nos voisins, et des membres de la communauté LGBT pour les difficultés endurées ces dernières semaines à travers le traitement de vos comptes Facebook", poursuit le responsable, qui annonce une révision prochaine de la politique du site américain.

Les règles actuelles

Aujourd'hui, les règles du réseau social sur l'identité réelle sont les suivantes : "nous demandons aux utilisateurs d’utiliser leur vrai nom pour que chacun connaisse l’identité de son interlocuteur. Le nom que vous utilisez doit être votre vrai nom, tel qu’il apparaît sur votre carte de crédit, votre permis de conduire ou votre carte d’étudiant".

Le site communautaire autorise l'usage des surnoms "au lieu d’un prénom ou comme deuxième prénom s’il s’agit d’une variante de votre vrai prénom ou votre vrai nom de famille (comme JP pour Jean-Pierre)". Il est également possible d'associer un autre nom au compte (comme un nom de jeune fille, surnom ou non professionnel) dans le champ prévu à cet effet.

Quelles nouvelles règles ?

Dans son message, Chris Cook est resté évasif sur la portée de la révision de la politique de Facebook encadrant l'identité réelle. Celle-ci devrait au minimum prendre la forme d'une nouvelle règle portant sur l'utilisation des noms d'emprunt / noms de scènes.

La révolte de la communauté LGBT fait suite au signalement, par une seule personne, de nombreux comptes Facebook appartenant à des drag queens. Ces derniers ont été marqués comme des comptes frauduleux utilisant de faux noms, trompant ainsi la modération du site. Le manque de discernement de Facebook avait conduit des drag queens à prendre leur distance vis-à-vis du réseau social

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés