Google lance la construction d'un quatrième data center en Europe, qui sera situé aux Pays-Bas. L'installation sera achevée en 2017 mais commencera à fonctionner début 2016. L'entreprise précise que ce centre sera économe en consommation énergétique et s'appuiera sur les énergies renouvelables.

Et de quatre ! Google vient d'annoncer ce mardi la construction d'un nouveau centre de traitement de données en Europe, après ceux bâtis à Dublin (Irlande), à Hamina (Finlande) et Saint Ghislain (Belgique). Cette fois, l'entreprise américaine a choisi de s'établir à proximité du port d'Eemshaven, aux Pays-Bas, qui, selon Google, bénéficie d'une connexion directe par câble à deux principaux hubs européens de l'Internet, Londres et Amsterdam.

La construction de cette nouvelle emprise coûtera 600 millions d'euros. Prévus pour durer quatre ans, les travaux permettront toutefois une mise en route progressive du site. Selon Google, ce nouveau data center commencera à fonctionner au cours du premier semestre 2016 avant d'être pleinement opérationnel en 2017.

Selon Google, le centre de traitement de données "bénéficiera des dernières avancées en matière de refroidissement et de technologie électrique". Il devrait notamment consommer moitié moins d'énergie qu'un data center classique. En outre, Google "a l'intention de faire fonctionner cette nouvelle installation avec des énergies renouvelables".

Ces précisions s'inscrivent dans une politique environnementale de l'entreprise initiée depuis plusieurs années déjà. Ces efforts, qui ont aussi un intérêt commercial, ont été remarqués avec satisfaction par Greenpeace, même s'il reste encore des marges de progression. L'an dernier, Google a annoncé des investissements dans l'énergie éolienne en Europe.

Alors que l'Europe fait face à un haut niveau de chômage, Google a aussi tenu à mettre en avant l'effet positif sur l'emploi qu'a son nouveau projet. Au niveau des travaux eux-mêmes, Google pense que la construction de son data center donnera du travail à un millier de personnes. Concernant le fonctionnement de l'installation, environ 150 postes (CDI et contractuels) devraient voir le jour.

( photo : Eemshaven )

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés