Amazon a déboursé près de 4,6 millions de dollars dans des enchères organisées par l'ICANN pour la gestion du suffixe .buy. Le spécialiste du commerce en ligne a notamment surclassé l'offre de Google, également en lice pour obtenir le contrôle du domaine de premier niveau générique.

En 2011, la société en charge de l'attribution des noms de domaine et des numéros sur Internet (ICANN) a accepté la création de suffixes personnalisés pour les adresses web. Cette annonce a donné lieu à une explosion des demandes pour de nouveaux domaines de premier niveau, comme .buy, .book, .kid, .shop, .music, .play, .app, .music, .cloud, .game, .mail, .shop et ainsi de suite.

Au vu des enjeux commerciaux liés à certains suffixes, quelques mises en vente ont été très disputées. C'est par exemple le cas du domaine .buy qui a finalement été remporté par Amazon après une enchère (.pdf) qui s'est achevée à près de 4,6 millions de dollars, signale le site Domain Name Wire. Deux autres enchérisseurs étaient en lice mais n'ont pas dépassé le cap du million de dollars.

Google était aussi sur le coup. L'entreprise américaine utilise en effet le prête-nom de "Charleston Road Registry" (référence à l'adresse où se trouve le campus Google) pour faire ses emplettes auprès de l'ICANN. Elle a déposé 101 requêtes pour des suffixes personnalisés. De son côté, Amazon s'est montré un peu moins gourmand : "seules" 76 demandes ont été soumises.

De toute évidence, Amazon utilisera ce suffixe pour créer des adresses personnalisées en liaison avec son activité de marchand. L'on peut supposer qu'il imaginera des adresses comme music.buy et les pointera vers sa boutique en ligne. Deux autres suffixes ont été vendus : .tech à Dot Tech LLC pour 6,76 millions de dollars et .vip à Minds + Machines pour un peu plus de 3 millions de dollars

( photo : CC BY Carl Malamud )

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés