En Chine, un salarié du sous-traitant Foxconn a été arrêté au terme d'une enquête de quelques semaines. L'homme est accusé d'avoir profité de sa position pour dérober des composants entrant dans la conception de l'iPhone 6 puis les revendre.

Assemblé en Chine dans les gigantesques usines de Foxconn, l'iPhone 6 déferlera dans le monde entier à partir du 19 septembre. En vue d'encaisser l'invraisemblable attente du public pour le nouveau terminal d'Apple, qui est réelle, qui s'est vérifiée récemment avec l'ouverture des pré-commandes, le sous-traitant taïwanais a recruté à tour de bras cette année pour renforcer ses chaînes de production.

Apple ayant une place tout à fait à part dans l'espace médiatique, des précautions sont évidemment requises en amont pour éviter les fuites impliquant des employés de Foxconn. L'entreprise américaine préfère en effet garder tout l'effet de surprise lors de ses conférences de presse, en particulier lorsque arrive le moment du "one more thing" présentant un produit ou un service totalement inattendu.

Malgré les mesures de sécurité mises en place par Foxconn pour empêcher ses salariés de sortir des exemplaires des chaînes de montage, des fuites ont quand même lieu. Il suffit pour s'en convaincre de jeter un coup d'œil en arrière à l'actualité récente. Dans le cas de l'iPhone 6, des photos sont apparues en juin, puis des vidéos début septembre (voir cette vidéo et celle-ci).

Mais ces fuites ne sont pas sans conséquence pour ceux qui en sont à l'origine. Le Wall Street Journal signale qu'un employé chinois travaillant pour Foxconn est actuellement détenu par les autorités pour avoir volé et revendu des composants pour l'iPhone 6 dont des coques de protection, au terme d'une enquête d'une vingtaine de jours suite à la découverte et au signalement des éléments manquants.

À en croire le journal, le suspect est parvenu à les sortir de l'usine au moment où les employés – très nombreux – finissent leur journée pour rentrer dans les dortoirs. La sécurité chargée d'effectuer des contrôles n'a manifestement pas été en mesure de repérer ce trafic, qui aurait concerné au total six mobiles. L'homme a ensuite revendu certaines parties chez un magasin d'électronique.

Le cas de ce suspect est toutefois l'arbre qui cache la forêt. Si lui a été arrêté, combien sont dans la nature ? D'autres employés sortent forcément des terminaux Apple avant leur présentation officielle, en témoigne le nombre de photos et de vidéos qui apparaissent sur la toile. Cependant, impossible de savoir combien ils sont ni si les autorités parviennent à en arrêter souvent.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés