La ville de Turin a décidé de migrer son parc informatique vers Ubuntu. Outre des considérations économiques, la municipalité a pris en compte l'arrêt du support de Windows XP, l'expiration des licences et la vétusté des postes. Une économie de 300 euros par ordinateur est attendue.

Confrontées à des contraintes budgétaires de plus en plus difficiles, les collectivités locales cherchent des solutions nouvelles pour économiser de l'argent. C'est ainsi que certaines municipalités ont embrassé la cause du logiciel libre, qui ne nécessite pas d'acheter de coûteuses licences pour faire fonctionner légalement des systèmes d'exploitation ou des suites bureautiques.

Quelques exemples existent en Europe. Il y a dix ans, la ville de Munich a par exemple décidé à partir de 2006 de migrer ses portes de travail vers une solution libre et open-source basée sur Linux. D'après Canonical, l'éditeur de la plateforme Ubuntu (dont la distribution LiMux utilisée par la ville est dérivée), la municipalité allemande aurait ainsi économisé plus de 10 millions d'euros.

En France, la ville de Toulouse a fait de même au niveau de la suite bureautique. Il a été décidé que le personnel municipal basculerait de Microsoft Office vers LibreOffice. Selon des responsables locaux, cette stratégie a permis de faire économiser à la ville un million d'euros en trois ans, malgré les dépenses qui ont été nécessaires pour former les équipes à ce nouvel environnement.

Ce mouvement, la ville de Turin va le suivre. Selon une information de ZDNet, l'arrêt du support de Windows XP par Microsoft et l'expiration des licences en cours ont finalement convaincu les autorités municipales d'organiser la migration du parc informatique (composé de 8300 postes). Objectif ? Quitter Windows XP pour passer sur Ubuntu, plutôt que d'opter pour un O.S. de Microsoft plus récent.

Outre la dimension économique — Turin pense pouvoir économiser 300 euros par poste et 6 millions d'euros sur six ans —, la vétusté du matériel informatique a aussi été pris en considération. Il n'a pas été jugé pertinent de passer sur Windows 7 ou 8, dans la mesure où les machines sont âgées. Ubuntu, en revanche, pèse moins sur les ressources de l'ordinateur, lui permettant de s'inviter sur des postes aux performances plus limitées.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés